Enseignement provincial

Enseignement provincialEnseignement provincialEnseignement provincialEnseignement provincial

Réception au Palais provincial pour nos "Passeurs de Mémoire"

Photo d'un groupe soudé, aux côtés de M Gilles, Député provincial-Président et Mme Duchesne, Inspectrice

Le 8 mai, les élèves ayant participé au voyage à Mauthausen ont été reçus au Palais provincial et y ont montré les travaux qu'ils avaient réalisés.

Nous vous en parlions dans un précédent article, la Province de Liège organise chaque année, à destination d'élèves de 5e année de tous réseaux confondus, un voyage leur permettant de mieux comprendre les origines de la Seconde Guerre mondiale et ses conséquences sur la population européenne de l'époque.

À l'issue de ce voyage, les élèves ont tous été invités à effectuer un travail exprimant leur ressenti ou racontant leur expérience. Le fruit de leur travail a été présenté au Palais provincial, ce 8 mai, date symbolique de la fin de la Seconde Guerre mondiale, devant les Directions d'établissement et membres de l'équipe éducative, des membres du Conseil provincial ainsi que M. Gilles, Député provincial-Président.

Mme Duchesne, Inspectrice de l'Enseignement provincial, a tout d'abord accueilli les différents invités avant de rappeler l'origine de ce voyage et de remercier les élèves pour leurs contributions. Elle a ensuite cédé la parole à M. Gilles. Ce dernier n'a pas manqué d'évoquer M. Brusson, grand défenseur des valeurs démocratiques, et a invité les élèves a "entretenir son combat". Il a également souligné toute l'importance du Passeur de Mémoire, véritable sentinelle de la démocratie et gardien de l'esprit de "solidarité, fraternité et amitié."

Si la quarantaine d'élèves n'a pas eu la chance de rencontrer M. Brusson, décédé en 2011, elle a toutefois pu découvrir l'homme grâce aux témoignages des trois professeurs d'histoire accompagnant le groupe. L'ensemble des participants avait également reçu le livre "De Mémoire Vive", écrit par Paul Brusson, relatant son expérience dans les camps de concentration, dont celui de Mauthausen. La personnalité de l'ancien prisonnier a toutefois marqué les adolescents puisque plusieurs documents lui étaient consacrés.

Aucune contrainte n'avait été fixée concernant les travaux. Seule consigne : ceux-ci devaient expliciter l'expérience vécue par chacun lors de ces quatre journées à travers Autriche et Allemagne, entre camps de concentration et centre de documentation de Nuremberg.

Les élèves ont su mettre en avant leur talent et les compétences acquises dans le cadre de leur formation scolaire : pêle-mêle photographique, collages, textes où l'élève se met dans la peau d'un prisonnier qui vit ses derniers instants, construction d'un module en bois peint et reprenant des images des lieux visités, dessins, reproduction miniature du camp de Mauthausen avec lampes LED, affiche, panneaux axés sur la déshumanisation et reprenant quelques images-clés du voyage, montage vidéo… sont autant de supports utilisés par les étudiants pour faire passer leur message.

À chaque diffusion de diaporama ou de prise de parole pour présenter un travail, le silence se faisait dans la salle du Conseil provincial. Un silence empreint de respect vis-à-vis de la personne qui se tenait devant eux. À l'image de ces quarante-quatre adultes de demain qui ont, lors de ces quatre journées, su comprendre toute l'importance du respect de l'être humain. Une qualité définitivement utile pour être un bon Passeur de Mémoire.