Bibliothèque Chiroux

Bibliothèque ChirouxBibliothèque ChirouxBibliothèque ChirouxBibliothèque Chiroux

Focus

17 mai. Journée mondiale de lutte contre l'homophobie

Yves Navarre et Jean Le Bitoux à la manifestation pour les droits gays et lesbiens, Paris 4 avril 1981. ( © Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons)

Parcours littéraire et identitaire d'un jeune gay des années 80, par Francis Lamberg, auteur et militant LGBT liégeois

Chaque année, la bibliothèque Chiroux met en avant ses collections LGBT ou vous fait part des coups de cœur de bibliothécaires en matière de littérature gaie et lesbienne.

Hasard heureux du calendrier, les 4 et 5 mai derniers, la bibliothèque accueillait dans ses murs un colloque international consacré à Yves Navarre, importante figure de la littérature française des années 1980, connu notamment pour son action dans la lutte des homosexuels pour leurs droits. http://www.amis-yvesnavarre.org/yves-navarre-un-ardent-eng…/

Lors de ces journées organisées par l'association « Les amis d'Yves Navarre », Francis Lamberg, auteur, syndicaliste et militant LGBT liégeois, s'est exprimé à propos de la place qu'avait pu prendre l'œuvre d'Yves Navarre dans sa quête identitaire de jeune homosexuel dans la décennie 80. Il a également présenté 6 écrivains gays marquants qui ont influé sur son bagage culturel à l'époque.

Ce sont ces œuvres et leurs auteurs que nous vous proposons de (re)découvrir dans les rayons de votre bibliothèque en cette journée particulière. Les lcommentaires des oeuvres sont donc des citations tirées de l'allocution de F. Lamberg.

Notons que cette communication et toutes celles prononcées durant ce colloques seront bientôt éditées dans Les Cahiers Yves Navarre : http://www.amis-yvesnavarre.org/l…/les-cahiers-yves-navarre/

André Gide (1869 – 1951)

« Les nourritures terrestres, cette œuvre de la fin du 19ème siècle, se sont révélées à moi comme des griffes à même de desserrer l'étouffante étreinte familiale. J'entrais en résonnance avec cet hymne à l'hédonisme qui pousse à se réaliser soi-même avant d'être aux autres et pour être aux autres. »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

« Corydon est un brûlot publié anonymement, très confidentiellement et partiellement en 1911. André Gide ne le publiera sous son nom qu'en 1924. Le scandale sera énorme. Paul Claudel rompra tout contact avec lui et il sera progressivement évincé de la direction de la NRF.

Le texte se présente sous la forme de 4 dialogues socratiques : aux préjugés et stéréotypes de son interlocuteur, Corydon oppose des arguments naturalistes, culturelles et historiques. Influencé par Freud et la psychanalyse, Gide y réfute le postulat de la perversion de l'homosexualité. Il faut cependant noter que le texte dénigre l'homosexualité efféminée et proustienne. »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

Jean Cocteau (1889 – 1963)

« Le livre blanc est le prolongement, ou plutôt le pendant, lumineux, poétique et charnel du Corydon. Il est le précurseur et la quintessence sublime d'un certain homo-érotisme qui de Genet à Pierre & Gilles, en passant par Tom of Finland, n'en finit pas d'alimenter l'imaginaire fantasmatique des homosexuels. Dans cet opuscule intime mais peu assumé, le plus magicien des poètes manipule la métaphore sexuelle pour alimenter un univers poétique génial, au sens premier de cet adjectif. Ni dans le texte, ni dans les dessins (pourtant bien plus explicites), on n'est face à la possible trivialité du corps ni à l'éventuelle vulgarité de l'acte. Le court texte du Livre blanc et ses illustrations mettent en place une mythologie, une fantasmagorie qui s'avérera la matrice de toute l'œuvre de Cocteau. »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

Roger Peyrefitte (1907 – 2000)

« Roger Peyrefitte était un provocateur, un polémiste, qui n'épargna aucune institution. Il militait par le scandale. (…) Il commença sa carrière, en 1943, avec Les amitiés particulières, livre scandaleux pour son temps, mais qui pourtant lui valut le prix Renaudot. Les amours homosexuelles adolescentes dans un collège-internat religieux y sont évoqués, dans son style précieux, de manière allusive, délicate et raffinée.»

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

« 36 ans plus tard, il publiera Roy, roman moderne, initiatique et pornographique, qui fut un de mes livres de chevet d'adolescence (de ces livres de chevet qu'on ne lit que d'une main…). »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

Dominique Fernandez (1929 - )

« Du haut de son érudition classique, il m'a aussi ouvert maints horizons à travers ses incontournables L'étoile Rose (1978) et Le rapt de Ganymède (1989)). Avec sa forme didactique, le récit de L'étoile rose semblait m'être destiné en personne. David (le double de Dominique Fernandez) s'adresse à Alain, quinze ans plus jeunes que lui. Il entend lui raconter son histoire, « le passé historique de [sa] race ». J'étais Alain. Plus avide et impatient d'apprendre que l'original (que j'imaginais déjà comme mon double de papier). »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

Conrad Detrez (1937 - 1985)

« Conrad Detrez est le régional de l'étape, né à quelques kilomètres d'ici. Elevé strictement dans le catholicisme, il renoncera à sa vocation religieuse pour se diriger vers l'enseignement (au Brésil et en Algérie) et vers la diplomatie (au Brésil et au Nicaragua, au service de la France), tout en développant son œuvre littéraire et militante. (…) Parmi les romans (à caractère autobiographique) de Conrad Detrez, Les plumes du coq et L'herbe à brûler sont ceux que j'ai préférés. Ils sont profondément marqués par l'histoire de la Belgique et ses soubresauts politiques, communautaires et sociaux. »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

« L'herbe à brûler, prix Renaudot en 1978, m'a particulièrement influencé et inspiré autant par ses considérations politiques et les prises de position de l'auteur qui en découlent que par le récit de sa propre libération (pour ne pas dire révolution) sexuelle. »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

Guy Hocquenghem (1946 – 1988)

« Guy Hocquenghem était un intellectuel viscéralement antisystème. Passé par toutes les chapelles communistes, il fut un membre actif et de la première heure du Front homosexuel d'action révolutionnaire (FHAR). (…) dans le Désir homosexuel, il entend démontrer que « le caractère hétéroclite du désir homosexuel le rend dangereux pour la sexualité dominante. » Il pose les fondements d'une vision révolutionnaire et subversive de l'homosexualité. Entre autres parce que l'homosexualité et le désir homosexuel transcendent et transgressent les notions de classes sociales. »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

« Parmi, ses écrits qui me fournirent matière à réflexion, il y eu d'abord son ouvrage pamphlétaire Lettre ouverte à ceux qui sont passé du col Mao au Rotary, ainsi que ses articles dans Libération, Actuel et Gai Pied que je lisais régulièrement.

Enfin et surtout, son œuvre romanesque parmi lesquels L'amour en relief, La colère de l'agneau et Eve. Trois romans écrits dans un style épique, dans un long souffle romanesque qui ne retombe jamais et qui n'empêche pas les considérations philosophiques et politiques d'y trouver leurs places. »

Yves Navarre (1940 – 1994)

« Rappelons le traumatisme initial et originel qui a alimenté une grosse partie de l'œuvre de Navarre : la découverte, après la mort de son père, du projet de lobotomisation (pour cause d'homosexualité) que son géniteur avait fomenté à son égard. C'est l'argument principal du Jardin d'acclimatation mais ça se retrouve aussi en fil ou en filigrane de plusieurs autres écrits. »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

« Mon roman préféré de Navarre est Le petit galopin de nos corps. Le récit de cet amour quotidien, épique et pluriel, ses descriptions crûment poétiques de l'amour et du sexe, m'ouvrirent à toutes les possibilités et modalités de repas que nous offrent nos corps et leurs élans. »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque

Francis Lamberg est en outre l'auteur de cet ouvrage de poésie paru en 2009 et qui vient d'intégrer les collections de la bibliothèque à l'occasion de cette chronique : A l'ombre des hanches.

« Amour, sentimentalité, sentimentalisme, érotisme, pornographie crade ou chic... : quels mots pour (mé)dire les élans du corps et les constructions de l'esprit ?
En poésie et en prose, cet opus-cul alter-romantique et crypto-nihiliste caresse ce sujet. »

Retrouvez ce livre dans votre bibliothèque.

Retrouvez les conseils et coups de coeur de vos bibliothécaires dans nos Focus et sur la page Facebook : http://www.facebook.com/bibliothequechiroux

Les nourritures terrestres / André Gides
Corydon / André Gides
Le livre blanc / Jean Cocteau
Les amitiés particulières / Roger Peyrefitte
Roy / Roger Peyrefitte
L'étoile rose / Dominique fernandez
Les plumes du coq / Conrad Detrez
L'herbe à brûler / Conrad Detrez
Le désir homosexuel / Guy Hocquenghem
La colère de l'agneau / Guy Hocquenghem
L'amour en relief / Guy Hocquenghem
Eve / Guy Hocquenghem
Le jardin d'acclimatation / Yves Navarre
Le petit galopin de nos corps / Yves Navarre
A l'ombre des hanches / Francis Lamberg


Tous les focus