Bibliothèque Chiroux

Bibliothèque ChirouxBibliothèque ChirouxBibliothèque ChirouxBibliothèque Chiroux

Focus

Nous avons aimé... Eucalyptus de Avey Tare

Eucalyptus de Avey Tare

Musique - une œuvre électro-accoustique chantée

Compositeur pointilleux, artificier arty-pop singulier, bidouilleur électronique éclairé, multi-instrumentiste virtuose... Les qualificatifs ne manquent pas pour présenter l'américain Avey Tare tout droit sorti des expérimentations new-yorkaises de l'Animal Collective.


Avec cet ‘Eucalyptus' composé entre Los Angeles et Hawaï, il signe le sixième album de sa discographie et son deuxième solo. Et on peut dire que le Monsieur n'y a rien perdu de sa superbe, alliant maintenant une forme de maîtrise apaisée à sa spontanéité créatrice.


Et de tenter de plus un pari tant technique qu'esthétique ou philosophique pour un artisan de la pop. Une œuvre électro-accoustique chantée...
Cet essai faisant d'Eucalyptus un objet musical en parfait équilibre entre les esthétiques chères au fantasque personnage.
Constitué sur base d'assimilation en non de confrontation, l'album fait se répondre sonorités issues d'une certaine forme de freak folk, motifs électroniques insouciants et vocalises teintées de la couleur du soleil lorsqu'il se couche sur les mers quelque part entre la Californie et l'Australie.
Riche de ces multiples influences, cet Eucalyptus se veut à première vue labyrinthique quant à la succession de ses rameaux. Illusion savamment orchestrée...
Car l'enchevêtrement ainsi créé mène l'auditeur de plaines sonores presque dénudées (Mr Tare se réclamant toujours de l'univers ‘drone' de l'Animal Collective) en royaumes luxuriants de musicalité exotique et ce, par le truchement de gâteries électroniques parcimonieusement intercalées dans le tout un peu à la manière d'une clef de voûte.
Palette aux couleurs chaudes, ce mirage discographique se veut de plus véhicule de nostalgie, le surdoué Avey se souvenant avec douce émotion de sa genèse californienne, de vieux amis (disparus ou non) ou d'anciennes amours... Ou d'amour tout court... Pour la nature par exemple. Car Avey pleure la nature... Avey pleure la planète... Comme dans ‘Coral Lords' ou le bonhomme met en mots et en musique la destruction progressive de la barrière de corail.


Un disque réjouissant d'originalité pour artistes ‘naïfs', naturalistes, amoureux et explorateurs sonores.

Empruntez ce disque dans votre médiathèque.

Retrouvez les conseils et coups de coeur de vos bibliothécaires dans nos Focus et sur la page Facebook : http://www.facebook.com/bibliothequechiroux

Vidéo



Tous les focus