Soutien aux élèves et aux étudiants

Soutien aux élèves et aux étudiantsSoutien aux élèves et aux étudiantsSoutien aux élèves et aux étudiantsSoutien aux élèves et aux étudiants
jeune triste

Crise sanitaire : comment soutenir les jeunes ?
partager sur Google+ partager sur Twitter partager sur Facebook   Publié le 04-03-2021

“ Il y a un manque de perspective, on ne voit pas quand cela va finir. C’est très difficile pour les adolescents, qui sont en phase de construction" explique le psychopédagogue Bruno Humbeeck.

Aider, accompagner les jeunes dans cette crise sanitaire est donc réellement nécessaire, tant de la part des parents que des enseignants.

Quels sont les moyens d'accompagner les jeunes, de les aider à traverser cette période d'isolement ?

En voici quelques-uns :

  • Des méthodes pédagogiques adaptées : s'interroger sur la meilleure pédagogie à donner aux jeunes, réfléchir sur les rythmes d'apprentissage et les méthodes d'évaluation, se concerter entre collègues pour laisser un espace de parole et leur permettre ainsi de s'exprimer sur ce qu'ils vivent, donner un cours participatif, … Tous ces éléments auront un effet positif sur leur bien-être et leur apprentissage. Il semble évident que cette crise a nécessité adaptation, créativité, nouvelles initiatives, n'hésitez pas à nous les partager.
  • L'écoute et la bienveillance : soyons bienveillants. S'intéresser aux jeunes, comprendre ce qu'ils vivent, se mettre à leur place, avoir une écoute non-jugeante sont des facteurs qui soutiendront le jeune tout au long de cette crise qui ne donne pas de perspective.
  • La diversité des activités : le sport (marche, jogging, vélo …), l'art (les musées et expositions sont accessibles sur rendez-vous), les mouvements de jeunesse… Les jeunes ont besoin de bouger, de faire des projets, de faire ses expériences et de se construire. Varier ses loisirs permet de lutter contre la dépression. Renseignez-vous, diverses initiatives locales voient le jour (maison de jeunes, fédérations sportives, AMO)
  • Garder un rythme : malgré les cours à distance, il faut conserver un rythme normal : heures de repas, de coucher, … Il est aussi important de marquer les événements, dont l'anniversaire. Malgré la limitation des invités, il est essentiel de garder ces moments de repère et de les fêter.
  • Permettre les écrans. Depuis un an, ils sont le principal moyen de contact, il n'est donc pas souhaitable de les diaboliser ou les interdire. Nous veillerons à une utilisation saine et réfléchie. De nombreux outils de « bon usage » existent, n'hésitez pas à nous contacter.
  • Faire appel à un professionnel de la santé mentale : il n'est pas toujours facile de trouver les bons mots, de proposer des pistes de solutions. Les CPMS sont là pour vous guider, pour réfléchir avec vous. Ne restez pas seul face à la souffrance du jeune. Le SPF Santé a élargi les remboursements pour des consultations psychologiques avec remboursement.

Re-découvrez cet interview de Bruno Humbeek qui donne d'autres pistes pour soutenir les ados dans cette crise :https://www.facebook.com/ParentsTheses/videos/240882387650076