Gestion & politique

Gestion & politiqueGestion & politiqueGestion & politiqueGestion & politique
Motions du Conseil provincial de Liège

Vote à l'unanimité de deux motions par le Conseil provincial de Liège
partager sur Google+ partager sur Twitter partager sur Facebook   Publié le 25-02-2021

Ces motions concerncent la fermeture et réduction d'horaires de guichets de gares et le maintien d'agences bancaires et de distributeurs automatiques de billets de banque

MOTION CONCERNANT LES DECISIONS DE LA SNCB DE FERMETURE ET DE REDUCTION D'HORAIRES DE GUICHETS DE GARES

  • Considérant les décisions prises par le Conseil d'administration de la SNCB le 9 février dernier concernant la fermeture et la réduction de disponibilité de nombreux guichets de gare ;
  • Considérant qu'en province de Liège, les gares de Ans, Huy, Liège Saint-Lambert, Spa, Visé, Waremme et Welkenraedt sont concernées par ces décisions ;
  • Considérant qu'il en va de l'accès à un service public de qualité pour toutes et tous et qu'une attention toute particulière doit être portée vis-à-vis des publics plus fragiles et plus exposés à la fracture numérique ;
  • Considérant qu'il s'avère qu'une infrastructure de gare joue un rôle majeur collectif et public au sens large du terme dans la commune ou la ville où la gare est implantée ;
  • Considérant que les transports en commun, particulièrement dans le domaine ferroviaire, sont des instruments indispensables pour atteindre les objectifs climatiques que la Belgique s'est fixée ;
  • Considérant qu'il revient au gouvernement fédéral de donner tous les moyens à la SNCB pour assurer l'attractivité du rail et garantir le confort et la sécurité des passagers ;

Le Conseil provincial, en sa séance du jeudi 25 février 2021 :

  • Exprime son inquiétude face à la diminution constante de la qualité des services rendus aux citoyens/navetteurs, particulièrement en milieu rural et touristique ;
  • Demande qu'une véritable stratégie soit développée pour l'accueil des voyageurs, l'accès à une offre de services pour tous les navetteurs et l'avenir des gares. Cette stratégie doit pouvoir être concertée avec les acteurs locaux et les communes concernés. Dans l'attente de cette concertation, de suspendre la décision prise ;
  • Demande que les décisions prises par la SNCB respectent la concertation sociale et permettent d'offrir à tous les travailleurs un emploi de qualité ;
  • Décide de communiquer la présente motion au Ministre fédéral de la Mobilité, à tous les parlementaires élus sur le territoire de la Province de Liège, aux Bourgmestres des communes susmentionnées, aux administrateurs de la SNCB ainsi que - bien entendu - aux représentants des travailleurs concernés et à la presse.

En séance à Liège, le 25 février 2021.

Par le Conseil,

La Directrice générale provinciale, Marianne LONHAY

Le Président, Jean-Claude JADOT.

TELECHARGEZ LA MOTION AU FORMAT PDF

MOTION VISANT LE MAINTIEN D'AGENCES BANCAIRES ET DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BILLETS DE BANQUE À PROXIMITÉ DES DOMICILES DES CITOYENS SUR LE TERRITOIRE DE LA PROVINCE DE LIÈGE.

Le Conseil Provincial,

Considérant les profonds changements au niveau des relations entre les banques et leurs clients, les consommateurs étant incités à réaliser eux-mêmes de manière digitale un nombre croissant d'opérations bancaires, d'abord via les automates dans les agences, ensuite sur leur ordinateur personnel (PC Banking) ou leur smartphone ;

Considérant qu'en concomitance, le secteur bancaire a mis en place un plan drastique d'économies, que des restructurations importantes ont été́ menées durant la période comprise entre 2016 et 2020, de nombreuses annonces ont eu lieu concernant des suppressions d'emploi dans le secteur bancaire: 3.150 emplois de moins chez ING ; 1.400 chez KBC ; 2.200 chez BNP Paribas. Entre 2000 et 2018, on est ainsi passé de 67.709 employés à 50.661 employés dans le secteur ;

Considérant la fréquence des annonces de fermetures d'agences ou de distributeurs de billets, laissant de facto des zones territoriales du pays à l'état de désert bancaire ; Considérant qu'en province de Liège, selon les chiffres de Febelfin, 84 agences ont disparu en seulement 2 ans (entre fin 2017 et fin 2019) ;

Considérant qu'en 10 ans (entre 2008 et 2018), le nombre d'agences est passé de 8.259 à 5.126, soit une diminution de 38 % et qu'en trois ans (2016-2019), 927 guichets automatiques ont disparu en Belgique selon les chiffres de Febelfin ;

Considérant les nouvelles annonces de fermetures d'agences pour 2021 par ING (62) et par Belfius (14) ;

Considérant les annonces récentes par la filiale bancaire de Bpost relatives au retrait des distributeurs de billets dans diverses communes ;

Considérant la reprise des activités de cette filiale par BNP Paribas Fortis et de l'inquiétude que cela peut engendrer quant au maintien, dans le cadre d'une obligation de services publics, d'un service bancaire de base et de proximité ;

Considérant la suppression progressive par Bpost de points de contact permettant le retrait de billets de banque mais aussi le retrait d'extraits de comptes et la réalisation d'opérations bancaires ;

Considérant toutefois que cette restructuration globale du paysage bancaire n'empêche pas les frais bancaires d'augmenter et que, dans la plupart des grands établissements, les frais pour les virements « papier » sont passés en une dizaine d'années d'une fourchette de 0,30 à 0,35 € à 1,25 voire 1,50 €, que l'impression des extraits de comptes devient payante et que, dans certains cas, les retraits d'argent aux distributeurs de billets peuvent être facturés 0,50 € ;

Considérant pourtant que les banques ont dégagé, en 2018, un résultat après impôt de 6,2 milliards d'euros ;

Considérant la question de la responsabilité́ sociétale, notamment en matière d'intérêt général ;

Considérant qu'une nouvelle forme d'exclusion bancaire voit le jour et que selon les derniers chiffres disponibles, la fracture numérique touche un cinquième de la population dont le ménage ne dispose que d'un faible revenu, un quart des personnes n'ayant qu'un faible niveau d'éducation et un quart des personnes entre 55 et 74 ans ;

Considérant qu'aujourd'hui, les exclus de la digitalisation subissent la double peine : non seulement ils ne peuvent plus accéder aux services bancaires à proximité́ de leur domicile mais, de plus, ils doivent payer beaucoup plus cher en devant se déplacer plus loin ;

Considérant que le phénomène de la fermeture d'agences bancaire et de la suppression de distributeurs de billets touche en particulier les communes rurales ou les plus pauvres du pays et y affecte en conséquence le tissu commercial ainsi que l'attractivité de ces communes ;

Considérant qu'il n'appartient pas aux communes de financer ou de participer au financement du maintien de distributeurs de billets de banque sur son territoire et de pallier ainsi au désinvestissement anormal des services bancaires à leur clientèle ; en effet, il ne faut pas perdre de vue que c'est aux banques elles-mêmes qu'incombe la responsabilité́ d'offrir à la population un service de qualité ;

Considérant que la faculté de pouvoir payer en liquide doit demeurer un choix ;

Considérant qu'il faut garantir une présence minimale de distributeurs de billets sur tout le territoire belge et préserver des agences bancaires au cœur des villages et communes de la Province de Liège afin que la population qui y réside soit traitée de manière équitable ;

Considérant qu'il faut permettre à chaque citoyen d'avoir aisément accès à un distributeur de billets à proximité́ de son domicile ;

Considérant que la mission d'offrir à la population une présence minimale de distributeurs de billets sur tout le territoire du Royaume revient aux banques ;

EN CONSÉQUENCE, EN SA SÉANCE DU JEUDI 25 FÉVRIER 2021, LE CONSEIL PROVINCIAL DE LIÈGE : DÉCIDE

De demander, dans le cadre de leurs compétences respectives, au parlement fédéral, au parlement wallon, au gouvernement fédéral et au gouvernement wallon :

• D'étudier et mettre en place toutes les mesures et mécanismes destinés à garantir une répartition équilibrée des distributeurs automatiques de billets de banques et points de contact bancaires et postaux dans les communes de Wallonie, et dans le cas présent, de la Province de Liège ;

• De poursuivre le dialogue avec le secteur bancaire et Bpost pour le maintien d'un nombre suffisant et justement réparti d'agences bancaires de proximité, en particulier pour les zones rurales en ce compris l'ensemble du territoire de la Province de Liège.

En séance à Liège, le 25 février 2021.

Par le Conseil,

La Directrice générale provinciale, Marianne LONHAY

Le Président, Jean-Claude JADOT.

TELECHARGEZ LA MOTION AU FORMAT PDF



Information(s) pratique(s)

Le Conseil provincial de Liège est diffusé en direct et les séances peuvent être également revisionnées sur notre chaîne ProvincedeLiègeTV