OPENADO

La communication avec l'enfant/l'ado

Comment communiquer avec mon ado/enfant ?

  • Mon enfant n'a pas confiance en lui, que dois-je faire ?

Vous ne comprenez pas pourquoi votre enfant n'a pas confiance en lui, vous avez pourtant l'impression d'avoir tout fait pour que cela se passe bien pour lui. Parfois certains éléments nous échappent par exemple si un des parents n'a pas confiance en lui cela peut avoir une influence sur l'enfant, à l'inverse si les parents sont trop sûrs d'eux, l'enfant peut se dire qu'il n'arrivera jamais à être aussi à l'aise qu'eux et se sentir insécurisé. Il peut également ressentir une trop forte pression qui l'angoisse. Qu'est-ce qui a pu se passer pour qu'il se sente insécurisé ? Peut-être pouvez-vous en discuter avec lui ? Certaines activités comme la pratique d'un sport, d'une activité artistique ou de toute autre activité en dehors de l'école sans obligation de performance peuvent l'aider à prendre confiance en lui.

Si malgré tout, les difficultés persistent n'hésitez pas à consulter un professionnel : un psychologue ou en cas de difficultés corporelles un psychomotricien.

  • Mon ado est tout le temps devant un écran : soit il passe des heures devant l'ordinateur soit il joue sur sa console, soit il regarde des séries à la télé, …

Je n'arrive plus à communiquer avec lui. Que faire ?

Si vous lui interdisez tout usage de l'ordinateur, de sa console et de la télé, vous risquez de lui donner encore plus envie de les utiliser, braver les interdits étant très tentant pour beaucoup d'adolescents. Mais vous pouvez bien entendu lui limiter l'accès à certaines heures ou certains moments de la journée ou de la semaine.

Si l'usage qu'il en fait, reste dans une limite raisonnable et que cela n'empiète pas sur sa scolarité, ses heures de sommeil, … Essayez de vous intéresser à ses jeux, ses séries, … comme vous vous intéresseriez aux résultats de son match de foot, à son cours de danse ou à son camp Patro.

Si son usage est excessif, essayez de comprendre ce qui peut lui plaire dans le fait de passer autant de temps devant un écran. Par exemple : s'il joue sans arrêt en réseau et qu'il a rendez-vous avec les autres joueurs à une certaine heure, cela peut être le fait de faire partie d'une équipe ou le fait de se sentir indispensable qui le séduit. En comprenant mieux pourquoi il joue, vous pourrez plus facilement chercher une activité alternative qui l'intéressera.

Valorisez-le en lui demandant de vous expliquer le fonctionnement d'un jeu ou d'un programme informatique qu'il a l'habitude d'utiliser. Il joue beaucoup à des jeux de guerre que vous trouvez très violents, plutôt que de le lui reprocher, posez lui des questions sur ce qu'il sait de la guerre, … Ouvrez ainsi la discussion sur d'autres sujets et élargissez ses centres d'intérêts.

  • Je ne veux pas être un parent laxiste mais pas non plus être trop sévère, quand dois-je faire preuve d'autorité avec mon enfant ?

Il est important de mettre certaines limites à votre enfant. Ces règles le sécurisent et lui permettent de grandir.

Chacun de nous est confronté à des interdits et à des contraintes qui entrainent de l'angoisse, de la frustration et de la colère. C'est cette confrontation à la réalité qui va aider votre enfant à grandir et à trouver sa place dans la société.

Il y a une certaine hiérarchie dans les règles. Certaines peuvent être négociables (par exemple : l'heure du coucher peut varier en fonction de la famille mais aussi de l'âge de l'enfant, des périodes scolaires ou non, …), d'autres par contre ne sont pas négociables (par exemple : l'interdiction de jouer avec un couteau de cuisine qui met en péril la sécurité de l'enfant et celle des autres). Quelque soit la règle, il est important de bien l'expliquer à votre enfant et de la répéter régulièrement pour qu'il l'intègre.

  • J'ai appris que mon ado fume du cannabis, comment dois-je réagir ?

Tout d'abord, il est primordial que vous vous informiez sur le cannabis et sa consommation. Une bonne information permet de ne pas céder à la panique, de ne pas dramatiser, mais aussi de ne pas banaliser les conséquences de la consommation.

Ensuite, il est important de favoriser le dialogue. Pour ce faire, évitez le conflit et adoptez une attitude d'écoute qui permette au jeune d'exprimer ses opinions et ses choix personnels. Favorisez l'échange d'opinions et respectez les idées de votre enfant, il pourra à son tour écouter l'adulte en face de lui. Parlez de vos préoccupations mais n'oubliez pas de souligner les réussites de votre enfant. Ne focalisez pas la discussion sur le cannabis mais envisagez également les autres aspects de sa vie : l'école, les amis, les loisirs, …, adoptez une attitude d'aide et de soutien et non de rejet.

L'étape suivante consiste à évaluer la situation. Essayez de comprendre ce que vit votre enfant, à l'école, avec ses amis, au sein de sa famille. Essayez également de repérer quel rôle joue la consommation de cannabis chez lui, en fonction de son âge, de ses activités, de ses projets, de sa personnalité, de la présence ou non de difficultés dans sa vie.

Afficher une position claire et cohérente au sujet de la consommation de cannabis et fixez des limites que vous ferez appliquer.

Avec votre enfant, cherchez à réintroduire des activités, des comportements qui ne sont pas liés à la consommation, à retrouver du plaisir sans consommation.

Si vous avez l'impression que le dialogue et les moyens dont vous disposez ne suffisent plus, ne restez pas seul et parlez-en soit à une personne de confiance, au médecin de famille, au centre PMS de l'école, aux services s'occupant de jeunes au sein de votre région comme par exemple Openado, à des services spécialisés en consommation.