LA PROVINCE EST LÀ

Histoire

L'histoire de la Province de Liège est liée à celle de la Principauté de Liège. Petit voyage dans le temps (non exhaustif), du 4e siècle à nos jours…

Se nourrir du passé pour envisager l'avenir…

Du 4e siècle à la Révolution liégeoise

Au 4e siècle

Le village de Liège se situe dans le diocèse de Tongres.

Vers l'an 705, un 17 septembre…

L'assassinat à Liège, dans sa résidence de campagne, de l'évêque de Tongres-Maastricht Lambert, est en quelque sorte le point de départ de l'histoire liégeoise. Ce meurtre est l'évènement fondateur de la cité qui devient un haut lieu de pèlerinage. Des miracles se seraient produits là où le sang a coulé…

Une cathédrale dédiée à Lambert, visiblement accueilli parmi les saints, s'érigera à cet endroit donnant son nom à la plus célèbre place de la Cité Ardente. Le culte voué à Saint Lambert est véritablement lancé lorsque son corps est transporté de Maastricht (où il avait été d'abord enterré) à Liège vers 715, à l'initiative de son successeur l'évêque Hubert. L'histoire est en marche…

Vers l'an 800

Sous le règne de l'Empereur d'Occident Charlemagne, le siège épiscopal de Tongres-Maastricht est définitivement transféré à Liège.

881

Destruction de Liège par les Normands.

Fin du 10e siècle

Sous le règne de l'évêque Notger (972-1008), le diocèse devient tellement important qu'on peut le qualifier de Principauté. Notger est le véritable fondateur de la Principauté de Liège. Il décèdera le 10 avril 1008. Sous son règne, l'enseignement et la culture connaitront un développement sans précédent. Il est l'inventeur d'un nouveau système politique qui se répandra en Europe aux 11e et 12e siècles : l'Église impériale.

980

Fondation de la Principauté épiscopale de Liège. L'évêque, qui avait déjà le pouvoir spirituel (« religieux »), possède à partir de ce moment le pouvoir temporel (« politique »). Notger devient ainsi prince-évêque. Il exerce un pouvoir sur les territoires qui ne relèvent pas de l'Église.

Cet État (indépendant) va exister pendant plus de 800 ans, jusqu'à la Révolution liégeoise, au sein du Saint-Empire romain germanique.

12e, 13e et 14e siècles

Le développement des villes (aux niveaux économique, politique et militaire) va amener les germes de la naissance des Provinces.

18 juin 1316

La Paix de Fexhe est signée : c'est l'aboutissement de différents mouvements sociaux du début du 14e siècle. Les Villes vont se soulever contre leur prince-évêque. Les conflits s'achèvent par une entente : la Paix de Fexhe qui vise à établir un état de droit et un équilibre des pouvoirs. C'est la base constitutionnelle du Pays de Liège. Il s'agit d'un événement capital dans l'histoire de la Principauté de Liège et de la démocratie.

1468

Destruction de Liège par le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. En 1467, le Perron liégeois, symbole des libertés, est démonté et transporté à Bruges. C'est lors de ces événements qu'a lieu l'une des « guerres liégeoises » les plus connues. Alors que tout espoir semble perdu, une poignée d'hommes courageux — que l'histoire baptisera les 600 Franchimontois — tente de renverser Charles Téméraire. Les héros seront finalement massacrés jusqu'au dernier. Dès le lendemain de cet épisode, Liège sera détruite et incendiée.

1477

Mort de Charles le Téméraire. Libération de la Principauté de Liège. Liège retrouve son Perron et ses libertés.

Fin du 15e siècle

Reconstruction de Liège et de la Principauté.

1789 à 1795

Révolution liégeoise dans la foulée de la Révolution française. Déclaration des droits de l'homme et du citoyen lors du Congrès de la Nation franchimontoise à Polleur. Ce texte réclame plus d'égalité et plus de justice. Les Liégeois détruisent eux-mêmes leur Cathédrale St-Lambert.

De la période française à la Révolution belge

1795 à 1815

Période française. Les Provinces belges et les Principautés de Liège et de Stavelot-Malmedy sont rattachés à la France le 1er octobre 1795. Le territoire de la Belgique compte alors neuf départements. La fin du 18e siècle sonne la fin de la Principauté de Liège dont l'ancien territoire est dispersé en cinq départements français.

La Province de Liège fait partie du seul département de l'Ourte (orthographié sans h) qui se compose des arrondissements de Liège, de Huy, de Malmedy et de Verviers ensuite.

1815 à 1830

Période hollandaise. Sous ce régime, les Provinces belges gardent leurs limites départementales mais perdent leur nom. Le mot département est remplacé par province. Le traité de Vienne (1815) enlève toutefois au territoire de la Province de Liège les cantons d'Eupen, de Malmedy, de Saint-Vith, de Schleiden et de Kronenburg, ainsi qu'une pointe avancée du canton d'Aubel.

La loi fondamentale du Royaume des Pays-Bas (24 août 1815) rend une autonomie administrative aux Provinces. Elles sont composées de trois organes : un Commissaire du Roi, le Gouverneur ; les États provinciaux élus pour six ans (l'ancêtre du Conseil provincial) ; et les États Députés (l'ancêtre du Collège provincial qui gérait la Province au quotidien).

1830

Révolution belge. Charles Rogier et les volontaires liégeois vont jouer un rôle important dans ce soulèvement. Un Gouvernement provisoire est constitué le 26 septembre. Charles Rogier, Commandant de la compagnie des volontaires liégeois, en fait partie. Ce Gouvernement décide en octobre que les Provinces de Belgique détachées à la Hollande constitueront un État indépendant. L'indépendance du peuple belge est déclarée le 18 novembre, après l'armistice avec la Hollande.

7 février 1831

Première Constitution belge. L'article 1er de ce texte énumère les neuf Provinces de Belgique : Anvers, Brabant, Flandre occidentale, Flandre orientale, Hainaut, Liège, Limbourg, Luxembourg, Namur. La Province de Liège est née d'après les contours de l'ancien Département français de l'Ourte. Elle est l'héritière directe de la Principauté de Liège.

Les Provinces sont chargées de régler les intérêts provinciaux sous le contrôle de l'État central. Est d'intérêt provincial l'action ou le service public rendu dans l'intérêt de la collectivité des habitants d'une Province.

A la naissance de la Belgique, les neuf Provinces sont donc les seuls échelons intermédiaires entre l'État central et les communes.

Un autre Liégeois jouera un rôle de premier plan lors de la naissance de la Belgique. Le baron Érasme-Louis Surlet de Chokier sera le premier régent du Royaume de Belgique du 24 février au 21 juillet 1831, date à laquelle le roi Léopold Ier accèdera au trône.

De 1836 aux deux Guerres mondiales

30 avril 1836

La loi provinciale est promulguée. Elle organise les Provinces belges et les élections provinciales. C'est aussi cette année-là que le Conseil provincial et la Députation permanente (aujourd'hui appelée Collège provincial) sont établis. Les premières élections provinciales auront lieu le 29 septembre 1836. Les neuf Conseils provinciaux de Belgique seront installés le 6 octobre suivant. La première Députation permanente de la Province de Liège sera désignée le 27 octobre.

30 mai 1837

Un Arrêté royal définit les armoiries de la Belgique (le grand sceau de l'Etat), dans lesquelles sont insérées et donc définies les armoiries des Provinces. Celles de la Province de Liège rappellent la grandeur passée de la Principauté de Liège et ses anciennes limites géographiques : Duché de Bouillon, Comté de Hornes et Comté de Looz.

1849

Le roi Léopold 1er pose la première pierre du Palais provincial de Liège, le 11 juin. Cette partie de l'ancien Palais des Princes-Évêques, où siègent toujours le Collège et le Conseil provincial de Liège et accueille la résidence officielle du Gouverneur, a été conçue par l'architecte Charles Delsaux. Tous les travaux seront terminés en 1887.

1905

Pour fêter les 75 ans du pays, Liège accueille l'Exposition universelle. Liège est à l'époque la ville industrielle leader de Belgique. Elle le prouve au monde entier. La Cité ardente a fait l'objet de nombreux aménagements pour s'offrir aux millions de visiteurs attendus.

4 août 1914

C'est en Province de Liège que débute la Première Guerre mondiale. Les troupes du Kaiser Guillaume II ne respectent pas la neutralité de la Belgique et franchissent la frontière. C'est à Thimister-Clermont que décède le premier soldat belge, à savoir le lancier Antoine Fonck. Pour la défense héroïque des douze forts entourant Liège, la France octroya à la Cité Ardente « La Croix de la Légion d'honneur ». Un autre symbole de cette bravoure est l'édification du « Mémorial Interallié » de Cointe.

1919 à 1925

Suite au Traité de Versailles, la Province de Liège accueille le territoire neutre de Moresnet (qui deviendra La Calamine) et 30 communes relevant jusque là de l'Allemagne.

1930

La Belgique célèbre les 100 ans de son indépendance par deux expositions internationales : une à Anvers, l'autre à Liège. Celle-ci est consacrée à la grande industrie et aux sciences. Un pavillon des Provinces belges est construit à Liège à cette occasion.

1939

Pour célébrer l'inauguration du canal Albert, Liège accueille l'exposition internationale sur le thème de l'eau. L'exposition fermera ses portes plus tôt que prévu à cause du début de la Seconde Guerre mondiale.

10 mai 1940

La Seconde Guerre mondiale frappe la région liégeoise. Il ne s'agit pas seulement d'un affrontement entre États mais aussi d'un conflit contre une idéologie s'attaquant aux fondements mêmes de l'humanité. Loin de se résigner, des hommes et des femmes s'uniront pour s'opposer à l'occupant. C'est cet esprit de Résistance qui vaudra à Liège d'accueillir le « Monument national de la Résistance ».

De 1962 à nos jours

1962-1963

Les lois linguistiques répartissent le territoire belge en 4 territoires linguistiques (la région de langue néerlandaise, la région bilingue de Bruxelles-Capitale, la région de langue française et la région de langue allemande). Quinze communes du canton de Landen passent au Brabant, 6 communes (dont Les Fourons) passent au Limbourg qui en cède 7 à la Province de Liège. Cela fait suite à la fixation de la frontière linguistique en Belgique.

1970 et 1971

La Constitution crée les Régions et les Communautés culturelles qui prendront leur forme actuelle lors de la réforme constitutionnelle de 1980.

1976

Création de l'Euregio Meuse-Rhin, une sorte de mini-Europe de 3,8 millions de citoyens au sein de la grande Europe. Cette coopération transfrontalière réunit les Limbourg belge et néerlandais, la Région d'Aix-la-Chapelle, la Province de Liège et la Communauté germanophone de Belgique. Trois pays, trois langues, cinq régions pour favoriser des collaborations dans des domaines qui concernent directement les habitants : économie, culture, tourisme, enseignement, sécurité, énergie et mobilité.

1976-1977

La fusion des communes en Belgique redessine une nouvelle fois la carte de la Province de Liège. Des échanges de territoires ont lieu avec les Provinces de Luxembourg et de Namur. De 2.359, le nombre de communes belges passe à 596 (puis 589 en 1983 après la fusion autour d'Anvers).

1980

Les Régions et Communautés peuvent confier des tâches aux Provinces. La Province de Liège devient donc un organe « déconcentré » de la Région Wallonne.

La même année, la Province de Liège fête le Millénaire de la Principauté de Liège.

30 avril 1986

La Province de Liège célèbre les 150 ans de la loi provinciale en invitant les huit autres Provinces belges chez elle.

1987

La loi du 6 juillet renforce l'autonomie de la Députation permanente (aujourd'hui le Collège provincial). Le Greffier devient le chef de l'administration provinciale.

1993

A la suite de la révision constitutionnelle, la Belgique devient officiellement un État fédéral qui se compose des Communautés et des Régions.

La Province de Liège devient une subdivision de la Région Wallonne. La place des Provinces dans cette Belgique fédérale : des organes politiques autonomes et subordonnés, entre l'État fédéral, les Communautés, les Régions et les Communes. Elles ont un pouvoir de coordination des autres pouvoirs agissant sur leur territoire et de contrôle sur les pouvoirs qui leur sont subordonnés.

1995

La Province de Brabant est scindée en deux Provinces : Brabant wallon et Brabant flamand. La Belgique compte à présent dix Provinces. Il n'y a plus de Province dans la Région de Bruxelles-Capitale. La Province de Liège devient donc la seule Province bilingue du Royaume avec la présence de la Communauté germanophone sur son territoire.

1997

La loi du 25 juin réforme l'institution provinciale et reconnait la nécessité d'avoir, entre la commune et l'État fédéral et les entités fédérées, un échelon politique intermédiaire.

2001

La loi provinciale est régionalisée.

2003

Pendant toute une année, la Province de Liège célèbre le 100e anniversaire de la naissance de Georges Simenon à Liège. L'écrivain et auteur des enquêtes du célèbre commissaire Maigret y a vu le jour le vendredi 13 février 1903.

24 février 2004

Deux décrets de la Région Wallonne réécrivent quasi entièrement la loi provinciale de 1836 (sauf certains aspects relatifs à des compétences restées fédérales). La même année, le Gouvernement wallon adopte le Code de la démocratie locale et de la décentralisation. Ce texte intègre les législations relatives à l'organisation des pouvoirs locaux en Wallonie, dont le niveau provincial.

Juillet 2004

La 91e édition du Tour de France prend son départ en Province de Liège. Prologue au centre-ville de la Cité Ardente et 1ère étape Liège-Charleroi.

2005

La Province de Liège célèbre le 1300e anniversaire de la mort de l'évêque Lambert à Liège, l'événement fondateur de la Principauté.

Mai 2006

Le Giro, le Tour d'Italie cycliste, prend son départ en Province de Liège avec un prologue à Seraing.

8 octobre 2006

Pour la première fois, la Région wallonne organise les élections provinciales et communales. La Députation permanente (autrement dit le Gouvernement provincial) s'appellera désormais le Collège provincial.

21 mars 2008

Le jour du printemps, la Province de Liège dévoile sa nouvelle identité visuelle, son nouveau logo : un jeune lion rugissant et un perron tourné vers l'avenir. Elle réaffirme ses trois valeurs : action, passion, accessibilité.

Septembre 2008

La Province de Liège commémore le 1000e anniversaire de la mort du Prince-Évêque Notger dans le cadre de ses Fêtes de Wallonie. C'est plus particulièrement l'esprit d'entreprendre et la volonté d'aller de l'avant, qui caractérisaient le personnage de Notger (grand bâtisseur), que la Province a voulu promouvoir.

2009

Le 1er septembre, la Province accueille l'arrivée de la 4e étape de la Vuelta, le Tour d'Espagne, à Liège. La Province de Liège devient ainsi la seule région à avoir accueilli les trois grands Tours.

2010

Le 16 décembre, le Conseil provincial adopte, à l'unanimité, les 5 priorités de la Province de Liège pour l'avenir : le développement scolaire et professionnel, le développement culturel et sportif, la prévention de la santé et l'action sociale, le développement territorial durable, la supracommunalité et le soutien aux communes.

2012

La Province de Liège lance le Tour 2012. C'est le 2e grand départ de la Grande Boucle chez nous en 8 ans ! Prologue à Liège, 1ère étape Liège-Seraing et 2e étape Visé-Tournai.

14 octobre 2012

Élections provinciales et communales. Le Conseil provincial de Liège sera désormais composé de 56 Conseillers provinciaux. Le Collège provincial comptera quant à lui 5 Députés provinciaux.

2014-2018

La Province de Liège commémorera le centenaire de la Première Guerre mondiale qui a avait débuté sur son territoire, le 4 août 1914.

2016

La Province de Liège célébrera les 700 ans de la signature de la Paix de Fexhe, un événement capital dans l'histoire de la Principauté et de la démocratie.

Sources :

  • Mémorial de la Province de Liège 1836-1986. 150 bougies pour un prestigieux anniversaire, 1987, Imprimerie Massoz (Liège).
  • Le Palais provincial, brochure éditée par la Province de Liège.
  • Histoire & Patrimoine des communes de Belgique. La Province de Liège, 2010, éditions Racine.
  • Michel COLLINGE, La province, 2006, dossier du CRISP.
  • Bruno DEMOULIN et Jean-Louis KUPPER, Histoire de la Principauté de Liège. De l'an mille à la Révolution, 2002, éditions Privat.
  • José LAMAILLE, Cours de Droit provincial, 2011.
  • Toussaint PIROTTE, L'Histoire du Pays de Liège racontée aux enfants… et aux grands qui l'ont oubliée, 2007, Tatoo éditions (collection « Le Patrimoine de nos enfants »).