La Province de Liège se souvient

La Province de Liège se souvientLa Province de Liège se souvientLa Province de Liège se souvientLa Province de Liège se souvient

Gazette de Guerre n° 1 : "Nos libertés retrouvées"

REMEMBER ! La Gazette de Guerre n° 1

Edito

Gazette Nos libertés retrouvées

Vivre la guerre

Lire entre les lignes

Visiter le XXe siècle

Comprendre et réfléchir

Consultez en ligne la gazette ! (pdf format livret)

Téléchargez la gazette ! (pdf)

Edito - Du débarquement à la libération

La proclamation

6 juin 1944 - 8 septembre 1944, trois mois entre le débarquement en Normandie et la libération de Liège. Parcourons en quelques lignes les épisodes marquants de cette reconquête.

La bataille de Normandie dure 100 jours et met en œuvre une logistique colossale, notamment avec deux ports artificiels qui amènent plus de trois millions d'hommes, trois tonnes de matériel et de vivres, 450 000 blindés et véhicules de toutes sortes, mais voit aussi une sanglante et douloureuse guerre des haies où les populations civiles sont durement touchées.

Du Jour le plus long aux réjouissances des villes libérées, c'est un combat qui se fait pas à pas, avec la conquête de Cherbourg (17-27 juin), la bataille de La Charnière de Caen (26 juin-20 juillet), la bataille des haies dans le bocage normand (3-27 juillet), la percée et l'opération Cobra (25 juillet-11 août), la guerre de position et la bataille de La Roche en Falaise-Chambois (8-21 août), la poursuite des troupes allemandes en retraite vers la Seine et vers le couloir Seine-Loire, avec l'opération Paddle, et la libération de Paris (25 août). Le soir de cette folle journée, le général de Gaulle, le chef de la France libre, entre une nouvelle fois dans l'histoire avec ce discours empreint d'émotion : Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré !

Quand la BBC annonce la libération des villes du Nord de la France, alors que la population avait beau s'habituer aux communiqués montrant la foudroyante avance des libérateurs, elle ne parvenait pas encore à croire la délivrance si proche. Des rumeurs, vite démenties, courraient : les Alliés seraient déjà à Chimay, Givet ou Bouillon. Hélas ce n'étaient que des rumeurs…

L'espoir renaît en Belgique quand, vers 22 h 30 le samedi 2 septembre, Radio-Londres annonce : Les armées alliées sont entrées en Belgique. La ville de Tournai est libérée. Le 3 septembre, la nouvelle circule d'une maison à l'autre, le bruit court que Charleroi et Namur sont libérés. Dans la même journée, Ath, Couvin, Bruxelles, Hal, Renaix et Soignies sont libérés. Puis, le 4 septembre, c'est le tour de Charleroi, Anvers, Alost, Mouscron, Louvain, Malines. Le 5, c'est au tour de Gembloux. Le 6, Courtrai, Diest, Gand, Ypres, Namur et Andenne voient arriver les Alliés.

En province de Liège, Huy est libéré le 6 septembre, Waremme, Hannut et Liège rive gauche le 7 ; Liège rive droite le 8 ; Verviers le 10, Eupen et Malmédy le 11… Suivons au jour le jour le déroulement de ces journées de libération.

-> Vivre la guerre: Jours de libération / Jours liégeois de libération / Des massacres et des représailles, d'Oradour-sur-Glane à Hody et Forêt…