LA SANTÉ DU VOYAGEUR

Les maladies dues aux moustiques

Les moustiques, vecteurs de maladies graves, constituent un défi pour les pays qu'ils infestent. Les campagnes de pulvérisation d'insecticides sont très chères et les insectes résistent et s'adaptent à de nouveaux environnements. Des essais de lâcher en grand nombre de mâles stérilisés ou porteurs d'une bactérie nocive aux oeufs sont en cours. En attendant leurs résultats, la protection est la première sécurité!

Fièvre jaune

Les principales maladies dûes aux moustiques sont :

Fièvre jaune - Vaccin

La fièvre jaune est une infection virale très grave qui peut mener au décès. Elle sévit dans certains pays d'Amérique du Sud et d'Afrique et causerait près de 60 000 morts chaque année ! Certains pays à risque imposent une vaccination contre la fièvre jaune, d'autres pas. L'Organisation Mondiale de la Santé la recommande à tous les voyageurs séjournant ou traversant simplement les régions où le risque existe !

Origines

Le virus de la fièvre jaune est transmis à l'homme par le biais des piqûres du moustique « Aedes » qui pique en journée et qui est aussi responsable de la propagation d'autres maladies tropicales : dengue, zika et chikungunya.

Symptômes

Fièvre, douleurs musculaires, mal de tête, nausées et vomissements, perte d'appétit.

Complications : saignements du nez, des yeux, de la bouche et de l'estomac, douleurs abdominales, affections du foie, jaunisse, décès. Il n'existe pas de traitement médical propre à la fièvre jaune. Seule solution pour s'en protéger : le vaccin, efficace à près de 100%.

Vaccination

La vaccination se pratique dans un centre agréé et est enregistrée sur un certificat international (jaune).

Le vaccin est efficace après 10 jours.

Selon la nouvelle réglementation de l'Organisation Mondiale de la Santé (juillet 2016), il assure une protection à vie, sauf cas particuliers : nourrissons, personnes immunodéprimées et femmes enceintes si le vaccin est inoculé pendant la grossesse.

Pour des raisons purement administratives, certains pays réclament un certificat international de vaccination valable pour 10 ans.

Précautions

Il est capital d'appliquer les mesures de précaution contre les piqûres de moustiques en s'aspergeant de répulsifs, en se couvrant bras et jambes, en portant des vêtements de teinte claire, en faisant la sieste sous une moustiquaire traitée avec un produit répulsif et rabattue sous le matelas, en utilisant en continu les systèmes de climatisation, en activant des diffuseurs anti-moustiques…

Les produits répulsifs n'agissant que quelques heures, il faut renouveler leur application régulièrement.

Dengue, chikungunya, zika - Pas de vaccin

Dengue-zika

Ces trois maladies infectieuses sont présentes et en pleine expansion dans le Sud-Est asiatique, Inde, Caraïbes, Amérique Centrale, Amérique du Sud, Afrique, dans les îles du Pacifique et même Australie du Nord. Elles présentent des symptômes fort similaires et sont généralement bénignes pour les touristes qui ne séjournent pas longtemps dans ces contrées.

Origines

Dengue, chikungunya et zika sont véhiculés par le moustique « Aedes » qui transmet aussi la fièvre jaune. Il pique le jour et se rencontre tant dans les villes que dans les campagnes.

Symptômes de la dengue

Fièvre, mal de tête, douleurs musculaires et articulaires, toux sèche, fréquence cardiaque basse, apparition de plaques rouges sur la peau.

Complications : vomissements, douleurs abdominales, hémorragies.

Symptômes du chikungunya

Forte fièvre, douleurs articulaires et musculaires, gonflements des mains et des pieds, éruption cutanée, saignement des gencives.

Symptômes du zika

Fièvre, mal de tête, yeux rouges, fatigue, douleurs articulaires et musculaires, atteintes neurologiques et éruptions cutanées.

Pendant la grossesse, zika peut être transmis à l'enfant et causer des troubles neurologiques graves au foetus.

Traitement

Ces maladies se soignent par du paracétamol et des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Précautions

Se protéger des piqûres de moustiques en s'aspergeant de répulsifs, en se couvrant bras et jambes, en portant des vêtements de teinte claire, en utilissant en continu les systèmes de climatisation, en activant des diffuseurs anti-moustiques… Les produits répulsifs n'agissant que quelques heures, il faut renouveler régulièrement leur application.

Malaria - Pas de vaccin

Malaria

La malaria, qu'on appelle aussi le paludisme, est une maladie infectieuse typique des régions chaudes et humides qui peut s'avérer mortelle si elle n'est pas rapidement et correctement soignée.

Origines

Le parasite qui engendre la malaria est transmise à l'homme par un moustique «Anophèle » qui pique entre le coucher et le lever du soleil. Ces insectes ne vivent pas au-dessus de 1 500/2 000 mètres d'altitude. Il se rencontre souvent dans les villes africaines et dans d'autres régions selon la saison.

Symptômes

Forte fièvre, mal de tête, état grippal, épuisement, vomissements, diarrhée.

Précautions

Il n'existe pas de vaccin contre la malaria. Il faut donc appliquer les mesures de précaution contre les piqûres de moustiques dès le crépuscule et durant la nuit, en s'aspergeant de répulsif, en se couvrant bras et jambes, en portant des vêtements de teinte claire, en dormant sous une moustiquaire traitée avec un produit répulsif et rabattue sous le matelas, en utilisant en continu les systèmes de climatisation, en activant des diffuseurs anti-moustiques…

Les produits répulsifs n'agissant que quelques heures, et donc pas toute la nuit, il faut renouveler leur application régulièrement.

Un traitement médicamenteux préventif existe mais il n'est pas efficace à 100 %. Il vous sera prescrit par votre médecin et doit être commencé avant le départ, poursuivi pendant le voyage mais aussi au retour.

Si vous ressentez des malaises décrits ci-dessus, et jusqu'à trois mois après votre retour, consultez sans tarder un médecin.

Encéphalite japonaise - Vaccin

encéphalite japonaise

L'encéphalite japonaise est une maladie virale sévère qui se rencontre dans certaines régions de l'Inde et du Sud-Est asiatique. Elle est potentiellement mortelle.

Origines

L'encéphalite japonaise est véhiculée par un moustique, le "Culex", qui pique du coucher du soleil jusqu'au lever du jour. Elle peut apparaître entre avril et décembre, dans les régions continentales mais est présente toute l'année dans les îles tropicales.

Elle est plus fréquente dans les régions rurales, en présence de rizières inondées.

Symptômes

Fièvre, mal de tête, rigidité de la nuque, mal être général.

Complications : convulsions, coma, décès.

Vaccination

Le vaccin est proposé aux voyageurs qui partent à l'aventure dans les zones à risque et qui séjournent dans des régions rurales.

Le vaccin s'inocule dès l'âge de 2 mois.

Deux injections sont nécessaires, à maximum 28 jours d'intervalle.

Rappel dans un délai de 12 à 24 mois.

Précautions

Le vaccin ne sera pas proposé aux touristes ordinaires ou aux voyageurs d'affaires. Il leur sera conseillé de se protéger des moustiques dès le crépuscule et durant la nuit, en s'aspergeant de répulsif, en se couvrant bras et jambes, en portant des vêtements de teinte claire, en dormant sous une moustiquaire traitée avec un produit répulsif et rabattue sous le matelas, en utilisant en continu les systèmes de climatisation, en activant des diffuseurs anti-moustiques… Les produits répulsifs n'agissant que quelques heures, et donc pas toute la nuit, il faut renouveler leur application régulièrement.