MUSÉE DE LA VIE WALLONNE

Focus

"Une planche de salut!"

Affiche  pour une exposition –vente de sacs américains, Liège, 1916 D. Poissinger MVW-2021664-006

Les œuvres de bienfaisance en province de Liège durant le premier conflit mondial.

Les premiers soins

Dès les combats et bombardements du mois du mois d'août, l'afflux de blessés, civils et militaires pousse des notables, des établissements religieux ou des associations telles que les loges maçonniques à mettre sur pied des ambulances, selon la terminologie de l'époque. Ces lieux de soin et d'hébergement se répartissent dans différents quartiers liégeois afin de panser les plaies, réconforter et accueillir les personnes délogées par les destructions. À partir de la stabilisation du front, au mois d'octobre, les initiatives privées s'orientent vers des œuvres qui tendent à aider les familles des absents dont les besoins vont aller grandissant.

Un maillage efficace

L'occupation commence, avec son lot de privations, de fermetures, de réquisitions d'entreprises, de développement d'un chômage massif provoqué par les mesures adoptées par les Allemands. Dès la fin du mois d'août, des personnalités belges de premier plan dont l'industriel Ernest SOLVAY (1838-1922) et le diplomate Émile FRANCQUI (1863-1935), décident de créer le Comité National de Secours et d'Alimentation (CNSA). Placé sous la protection d'ambassadeurs de pays neutres (Espagne, Pays-Bas, Etats-Unis), cet organisme de droit privé va, durant toute la durée du conflit, s'atteler à l'organisation d'un vaste réseau de distribution de vivres, de consultations pédiatriques, de repas scolaires, d'aide aux chômeurs bref, de tout ce qui va cruellement manquer aux familles belges mais aussi aux populations du Nord de la France (la zone des étapes s'étendant au-delà de nos frontières). Le problème majeur qui saute aux yeux des fondateurs du CNSA est l'approvisionnement en vivres alimentaires.

En 1914, la Belgique, fortement industrialisée, est dépendante des importations à concurrence des trois quarts de sa consommation intérieure de céréales. Pour répondre aux besoins colossaux provoqués par les saisies de l'occupant, le départ sur le front de nombreux agriculteurs et la dureté du blocus imposé par le Royaume-Uni, les autorités du CNSA, appuyés par la Commission for Relief in Belgium, dirigée par Herbert HOOVER (1874-1964, président des Etats-Unis d'Amérique de 1929 à 1933), un ingénieur américain que FRANCQUI a rencontré en Chine, collaborent avec le gouvernement belge réfugié au Havre. La Commission for relief s'occupe de l'importation des dons et des vivres (grains, farine, maïs,…) en provenance des Etats-Unis. Le département Alimentation du CNSA réceptionne les marchandises et organise la répartition via des magasins situés d'abord dans les principales agglomérations puis dans toutes les communes du pays. Le gouvernement en exil, quant à lui, finance les achats de ces denrées tandis que les bénéfices engrangés par la vente des produits sont reversés au département Secours du CNSA pour ses multiples activités.

Quelques spécificités liégeoises

Le CNSA est subdivisé en neuf Comité provinciaux et d'un Comité pour l'agglomération bruxelloise. Chaque Comité envoie des délégués à Bruxelles pour des réunions où sont arrêtés les principes qui doivent guider leur action. Une certaine autonomie liée aux spécificités économiques et sociales du terrain permet aux dirigeants provinciaux d'orienter les rations alimentaires, les secours (actions médicales, pédiatriques, scolaires,…) et l'aide aux chômeurs en fonction des besoins les plus criants. Le Comité provincial de Liège est dirigé par Paul VAN HOEGAERDEN (1858-1922), avocat et mandataire libéral. Subordonnés aux comités provinciaux, on trouve les comités locaux, un par commune (plus d'une centaine pour le seul arrondissement de Liège). Chaque comité local gère son magasin d'alimentation, propose des distributions de vivres en nature (pain, soupe), échange des denrées contre des bons « à faire valoir », propose des vêtements via sa section féminine, dispense un aide aux chômeurs, etc.

La composition des comités locaux et provinciaux reflète les rapports de force politiques tels qu'ils s'étaient établis dans la Belgique du début du XXe siècle. Les trois « piliers », libéral, catholique et socialiste sont présents dans des proportions variables. Il était d'ailleurs inévitable que le niveau local échappe à cette « politisation » des œuvres caritatives organisées. En milieu rural surtout, qui d'autre que le maïeur et ses échevins sont mieux à même de connaître les subtils rouages humains de leurs villages ? D'autant que les directives du Comité national tendent à surveiller étroitement les bénéficiaires des denrées des magasins et des services octroyés par les structures locales. Sus aux profiteurs, aux fainéants, aux alcooliques, aux femmes suspectes de rapports coupables avec la soldatesque teutonne !

De l'automne 1914 à l'Armistice, Liège et sa province vont voir éclore, à côté du réseau patiemment établi par le CNSA, une foule d'œuvres de bienfaisance émanant de particuliers, d'associations, de groupements éphémères destinés à œuvrer au profit de publics spécifiques : soldats sur le front de l'Yser, veuves, orphelins, réfugiés français, artistes dans le besoin, nouveaux - nés , femmes enceintes, … les nécessiteux sont légions. Il faut nourrir, soigner, ausculter, envoyer courrier et colis aux hommes absents.

Des œuvres spécifiques, parfois soutenues par le Comité national voient le jour. Citons : la Fleur de l'Orphelin, la Goutte de lait, le Secours discret, la Caissette du soldat belge. Mentionnons la création à Liège, en septembre 1915, de la société coopérative le Jouet Liégeois. Elle emploie des ouvriers au chômage qui fabriquent des soldats de plomb, des poupées, des objets de dinettes, etc.

Fabrice Meurant-Pailhe

Crédits photographiques dans la galerie d'images :

Publicité de l'Oeuvre nationale pour la protection des combattants nécessiteux belges, MVW-208159

Affiche du Secours discret, Liège, 1915

MVW-2021822

Archive du Comité central de l'Oeuvre de la Soupe, Liège

MVW-208139

Galerie photos

Pub.de l’Oeuvre nationale pour la protection des combattants
Affiche du Secours discret, Liège, 1915
Archive du Comité central de l’Oeuvre de la Soupe, Liège


Tous les focus