Musée de la Vie wallonne

Musée de la Vie wallonneMusée de la Vie wallonneMusée de la Vie wallonneMusée de la Vie wallonne

Focus

" Quand l’histoire politique et l’histoire des femmes se croisent "

La Commission féminine du Rassemblement wallon réunie à Morlanwez en 1972

Le 8 mars, c'est la journée internationale des femmes ! ( également appelée Journée internationale des droits des femmes dans certains pays...)

À l'occasion de deux mémoires universitaires récents, l'Union des femmes de Wallonie et la Commission féminine du Rassemblement wallon, groupements de femmes quelques peu oubliés, ont vu leurs trajectoires explorées par deux jeunes historiennes diplômées de l'Université de Liège. Sous la houlette de Catherine LANNEAU, professeure en histoire contemporaine, Laura BELFERROUM et Iris FLAGOTHIER ont dépouillé de nombreuses sources conservées, notamment, au Fonds d'Histoire du Mouvement wallon et au sein de la collection des archives générales du musée.

En abordant l'histoire de l'Union des femmes de Wallonie, Iris FLAGOTHIER envisage une génération de militantes qui combat pour l'obtention du droit de votes aux femmes, une conquête dont nous célébrons le 70e anniversaire cette année.

L'Union édite La Femme wallonne, bulletin bimestriel édité à Liège de 1920 à 1936. Cette revue propose régulièrement des articles à caractère politique et s'intéresse aux expériences émancipatrices qui se produisent, à l'étranger, durant cet entre-deux-guerres bouillonnant. Ainsi, dans le numéro paru en juillet 1929, on trouve le compte-rendu du 25e Congrès de la Ligue pour le suffrage des femmes qui se déroule à Berlin. On peut lire, dans la même livraison, un article qui envisage le cas norvégien. Le royaume scandinave ouvre le droit de vote aux femmes pour le scrutin municipal en 1910 et en 1913 pour les élections législatives. Une série d'améliorations touchant directement le sort des femmes découlent de cet élargissement du corps électoral : accès à des professions jusqu'alors réservées aux hommes, pensions accordées aux femmes veuves, divorcées, séparées ou abandonnées par leurs maris, système d'aide municipale pour les femmes enceintes durant les six dernières semaines de leur grossesse, etc.

Laura BELFERROUM, lorsqu'elle envisage l'étude de la Commission féminine fédérale du Rassemblement wallon (CFFRW), s'attèle, pour sa part, à retracer les combats d'une génération de femmes qui, elles, bénéficient du droit de vote mais doivent lutter pour se présenter en ordre utile sur les listes électorales. On trouve, parmi les membres de la CFFRW, active de 1968 à 1981, des femmes qui décrochent des mandats locaux, régionaux, voir nationaux. Citons l'exemple de Mathilde BONIFACE (Mons 1911- Ottignies 1986). Licenciée en mathématique et kinésithérapie de l'Université Libre de Bruxelles, elle gravit les échelons de la vie politique guidée par la double volonté d'émanciper la femme et d'obtenir plus d'autonomie pour sa région. Conseillère communale de Bierges en 1971, elle devient échevine de la culture de Wavre (1977-1982). Élue à la Chambre en 1981 comme représentante de l'arrondissement de Nivelles elle obtient automatiquement, par les règles de composition des assemblées en vigueur à l'époque, un siège au Conseil régional wallon.


- - - -

Références :

Laura BELFERROUM, La commission féminine du Rassemblement wallon de 1968 à 1981, mémoire inédit de maîtrise en histoire, Université de Liège, année académique 2015-2016.

Iris FLAGOTHIER, La Femme wallonne (1920-1936). Organe de l'Union des Femmes de Wallonie. Entre revendications wallonnes et évolution du statut de la femme dans l'entre-deux-guerres, mémoire inédit de maîtrise en histoire, Université de Liège, année académique 2016-2017.

Une présentation de ces mémoires, par leurs auteures, sera organisée au Musée de la Vie wallonne dans le courant du mois d'octobre.

Fabrice Meurant-Pailhe

Responsable du FHMW

La Commission féminine du Rassemblement wallon à Morlanwez
Couverture de la Femme wallonne001
Mathilde Boniface, extrait d'un tract électoral, 1974


Tous les focus