Soutien aux élèves et aux étudiants

Soutien aux élèves et aux étudiantsSoutien aux élèves et aux étudiantsSoutien aux élèves et aux étudiantsSoutien aux élèves et aux étudiants
adolescent, mou, envie de rien

« Je suis mou ! »
partager sur Google+ partager sur Twitter partager sur Facebook   Publié le 07-04-2021

Ce n’est pas que le titre d’une chanson ! C’est une caractéristique récurrente chez un ado !

Etat passager ? Trait de caractère persistant ? En tant que parents, on se pose des questions.

Ce qui l'intéressait avant, ne semble plus l'enthousiasmer. Il passe des heures couché dans le fauteuil ou dans sa chambre, à ne rien faire ou amorphe devant son écran… Il est sans envie, sans ressort, démotivé.

Ce constat est bien sûr déroutant mais il a des explications.

Une raison physiologique.

La croissance d'un ado peut être impressionnante (plus d'1cm par mois pour les pressés !) Cette transformation fatigue, tout simplement. Les modifications hormonales sont une autre cause de ce manque d'énergie. Il ne faut donc pas leur en vouloir. Ce sera terminé vers 18-19 ans !

Une raison psychologique.

Un ado traverse une période de transformation. Il est hybride : il n'est plus un enfant, mais n'est pas encore un adulte. Il sait très bien ce qui ne l'intéresse plus, notamment tout ce qui touche à son enfance, mais ne sait pas encore très bien quels vont être ses nouveaux désirs, ses nouvelles envies. Il se cherche et pendant ce temps, il se met au repos.

L'impact de la crise sanitaire.

La crise sanitaire et les restrictions de contacts qui en découlent ont aussi un impact sur les ados. La réduction des échanges sociaux, la limitation des activités sportives, la suppression des événements festifs sont contraires aux besoins fondamentaux des jeunes.

Il faut tenir compte de l'impact de la crise sanitaire sur la santé mentale des jeunes.

Une communication saine.

Durant cette période, il est essentiel de communiquer. Etablir une bonne communication permet de maintenir une relation parents – enfants saine.

Voici quelques pistes pour une communication efficace en famille.

  • Lui parler de ses centres d'intérêt, l'écouter et prendre le temps. Les trajets en voiture sont souvent un moment propice aux échanges.
  • Le respecter. Il est inutile d'être dans le jugement en le sortant de son lit de force, en l'affublant de qualificatifs peu gratifiants (difficile, paresseux, …).
  • Être digne de confiance : ce qui se dit ne pas être répété à l'extérieur.
  • Rester calme : le ton de la discussion peut l'inciter à poursuivre ou cesser la discussion.
  • L'encourager à assumer des tâches et responsabilités liées à son âge.

Pour aller plus loin :

Une video Yapaka : « Comment accompagner ces ados qui vivent allongés… du divan au lit ? ».