Soutien aux élèves et aux étudiants

Soutien aux élèves et aux étudiantsSoutien aux élèves et aux étudiantsSoutien aux élèves et aux étudiantsSoutien aux élèves et aux étudiants
cyberharcèlement

Le cyberharcèlement, comment réagir ?
partager sur Google+ partager sur Twitter partager sur Facebook   Publié le 10-02-2021

La vie des jeunes de 11 à 13 ans est marquée par les réseaux sociaux, mais certains usages sont problématiques, comme le cyberharcèlement. Il faut réagir !

De nos jours les vie des jeunes se déroule dans le monde réel, mais également dans le monde « virtuel ». Selon la brochure « Cyberharcèlement » du réseau Prévention Harcèlement, deux tiers des 11-13 ans et presque tous les 13-17 ans disposent d'un compte sur un réseau social. La coexistence entre ces deux réalités (réelle et virtuelle) est forte, et bien souvent ce qui se déroule à l'école ou dans les lieux de vie du jeune est discuté sur les réseaux sociaux et vice versa. Cela relie la sociabilité physique et numérique.

Des médias parfois méconnus des parents.

Ces médias sont aujourd'hui utilisés pour permettre des contacts sociaux, mais également pour s'informer, pour jouer, etc. Par contre, cette sphère numérique est bien souvent « occulte » pour un certain nombre de parents : ils sont tenus à l'écart, ou ne maîtrisent pas ces nouveaux outils. Ce qui peut entraîner des peurs, bien légitimes, chez les parents : peur des mauvaises rencontres, des contenus problématiques ou inadaptés, entre autres. Le cyberharcèlement fait évidemment partie des dérives récurrentes de l'usage des médias sociaux.

Quand le harcèlement devient cyber.

Globalement lorsque nous observons ce phénomène de cyberharcèlement, nous retrouvons les mêmes caractéristiques que dans le harcèlement « classique » : l'intentionnalité́ du comportement, sa répétition dans le temps et le déséquilibre de pouvoir caractérisant la relation entre agresseur(s) et victime(s). Néanmoins nous devons reconnaitre des spécificités propres au cyberharcèlement : son caractère incessant, l'anonymat des auteurs, la démultiplication des attaques, la persistance (à l'infini) des contenus sur le net. Concrètement le cyberharcèlement peut prendre plusieurs formes : insultes, menaces, exclusion de groupes ou de jeux en ligne, piratage de compte, rendre public du contenu privé, voire intime…

Les parents dont l'enfant est impliqué dans un phénomène de harcèlement en milieu scolaire (auteurs, victimes, témoins) peuvent ressentir différentes émotions : inquiétude, colère, tristesse, culpabilité, sentiment d'impuissance, incompréhension. Il est déconseillé de vouloir agir seul. En effet, afin de répondre avec efficacité à ces situations, il est faut effectuer une analyse objective. C'est pourquoi il s'avère important d'en parler à une personne de confiance au sein de l'école : éducateur, responsable de centre PMS, direction, etc.

Mon enfant est impliqué dans une situation de cyberharcèlement, que faire ?

Concrètement, le parent doit être attentif à tout changement de comportement. Si l'enfant parle d'une situation de cyberharcèlement dans laquelle il est impliqué, il est important de l'encourager face à sa confidence et de souligner son courage, le fait d'oser en parler.

Ecouter

Même si la réaction première est souvent d'agir vite et de passer à l'action, le mieux est de lui proposer une écoute empathique c'est-à-dire l'écouter, sans donner notre avis, sans comparer, sans conseiller, sans chercher des solutions. Ce temps d'écoute est déjà une action. Il est très important de rassurer l'enfant, de l'informer sur chacune des démarches entreprises et de lui dire qu'elles seront discutées avec lui au préalable.

Signaler

Il faut ensuite effectuer un signalement de la situation dans le lieu de vie de l'enfant (école, club sportif, mouvement de jeunesse,…) et demander aux opérateurs (réseaux sociaux, fournisseurs d'accès téléphonique…) de bloquer les contenus malveillants et leurs auteurs.

Collecter

Il est recommandé de ne pas répondre aux commentaires, même si cela peut être tentant.

Il est utile de rassembler les éléments concrets : enregistrer et imprimer les éléments constitutifs du harcèlement (captures d'écrans des messages injurieux, photos, sms, emails…).

Se déconnecter

Il faut se déconnecter de tous ses comptes (mettre un terme à ce flux agressif, proposer du répit au jeune).

Se protéger

Si la situation le justifie et après analyse, porter plainte à la police.

Un conseil à retenir : ne pas restez seul(e)s.

Liens utiles :

- Livre sur le harcèlement virtuel YAPAKA

- Video : le cyberharcèlement, la place de l'école : A. GOZLAN

- Video : Cyberharcèlement, une nouvelle réalité : A. GOZLAN