ENSEIGNEMENT PROVINCIAL

Actualités

partager sur Google+

partager sur Facebook
Enseignement

Psychomotricité: la HEPL et HELMo réagissent au refus d’accès à une profession de la santé

Psychomotricité: la HEPL et HELMo réagissent au refus d’accès à une profession de la santé

La HEPL et HELMo regrettent amèrement que, dans son avis rendu ce 2 juin, le CNPP ne reconnaisse pas le psychomotricien comme un professionnel de la santé.

Les deux Hautes Ecoles coorganisent et codiplôment la formation de Bachelier en Psychomotricité.

Selon les dispositions légales relatives à l'exercice des professions de soins de santé, nul ne peut exercer une profession paramédicale s'il n'est titulaire d'un agrément délivré par le Ministre compétent.

Depuis la mise en place en 2012 de la formation de Bachelier en Psychomotricité, pourtant autorisée par la Communauté française, l'agrément susmentionné est refusé aux diplômés de ce cursus, qui ne peuvent ainsi accomplir des prestations techniques et thérapeutiques liées à l'établissement d'un diagnostic ou à l'exécution d'un traitement.

Dans le cadre d'une importante refonte de l'exercice des professions de soins de santé opérée depuis 2014 par Mme Maggie DE BLOCK, ministre de la Santé, le Conseil National des Professions Paramédicales (CNPP) a rendu un avis ce 2 juin 2016 concernant la pratique de la thérapie psychomotrice et a confirmé officiellement le refus de reconnaître la profession de psychomotricien comme profession paramédicale.

Selon le CNPP, la psychomotricité, au sens thérapeutique du terme, n'est pas une profession à part entière, mais une compétence complémentaire obtenue suite à une formation de base en kinésithérapie, en ergothérapie, en logopédie ou en orthoptie.

L'art de la psychomotricité thérapeutique est donc exclusivement réservé aux détenteurs d'un diplôme obtenu dans l'un de ces quatre cursus, sous peine de pratique illégale de l'art médical (à l'exception toutefois des actes permettant de stimuler le développement d'enfants qui ne connaissent aucun trouble ou problème de développement général).

Dès lors, seuls les actes pédagogiques restent permis aux détenteurs d'un diplôme de psychomotricien délivré en Haute Ecole. Sont ainsi visés, entre autres, les actes dispensés lors d'un cours d'éducation physique au sein d'une structure d'enseignement, au sein de crèches et gardiennats, au sein de maisons de quartiers ou de centres de loisirs et d'animation.

La Haute Ecole de la Province de Liège et la Haute Ecole Libre Mosane sont convaincues que la formation de Bachelier en psychomotricité prépare le professionnel à l'exercice d'un métier bien identifié qui répond à des besoins sociétaux réels, comme c'est le cas dans de nombreux pays européens qui ont inscrit la profession de psychomotricien dans la liste des professions paramédicales (Autriche, Allemagne, Danemark, Finlande, France, Italie, Luxembourg, Portugal, Suisse). Elles s'associeront aux démarches des autres Hautes Ecoles également habilitées par la Communauté française à organiser cette formation (Haute Ecole de la Province de Namur, Haute Ecole Albert Jacquard, Haute Ecole Léonard de Vinci et Haute Ecole Louvain en Hainaut – HELHa), afin que cette profession dispose d'un véritable statut juridique et s'inscrive dans la liste des professions paramédicales reconnues.

La Haute Ecole de la Province de Liège et la Haute Ecole Libre Mosane rappellent qu'elles ont été habilitées par la Communauté française à organiser cette formation et à diplômer les étudiants. Soucieuses de l'intérêt de leurs étudiants, elles analysent déjà toutes les possibilités permettant de réorienter vers d'autres filières les étudiants ayant entamé ce cursus. Elles solliciteront de l'ARES un avis clair sur la question le plus rapidement possible. Elles veilleront tout particulièrement à informer les étudiants des perspectives et des débouchés, aujourd'hui restreints, que cette filière de formation, qu'elles souhaitent maintenir, peut offrir.

Conscients des difficultés que cette situation engendre, nous restons bien évidemment à votre disposition pour répondre à vos éventuelles questions et vous invitons, pour ce faire, à prendre contact auprès de Mmes Claudine BULTOT (c.bultot@helmo.be) et Isabel INFANTES (isabel.infantes@provincedeliege.be), Directrices des Catégories paramédicales.

Les Directeurs-Présidents

Antonio BASTIANELLI Alexandre LODEZ

HEPL HELMo

Consultez le communiqué en version imprimable (PDF)




Toutes les actualités