Enseignement provincial

Enseignement provincialEnseignement provincialEnseignement provincialEnseignement provincial

BRICKER, une démonstration technologique utile !

Bâtiment HEPL du Quai Gloesener

Grâce à la participation de la Province de Liège au projet européen BRICKER, le bâtiment de la HEPL situé quai Gloesener va devenir une vitrine technologique en chauffage, ventilation et isolation.

Depuis octobre 2013, la HEPL participe au projet BRICKER lancé par l'Union européenne qui a pour but d'améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments publics au moyen de techniques innovantes. Celui-ci compte 18 partenaires (entreprises, bureaux d'études, administrations publiques…) originaires d'Espagne, Italie, Pologne, Turquie, Allemagne et Belgique, parmi lesquels les services techniques de la Province de Liège.

L'un des trois sites de démonstration du projet est donc un bâtiment de la Haute Ecole, situé quai Gloesener à Liège. « Datant de 1964, celui-ci n'était pas isolé et était équipé de fenêtres en simple vitrage », explique Gabrielle Masy, enseignante donnant cours aux futurs ingénieurs industriels géomètres et en construction. « Autant dire que la facture énergétique était salée ! »

Une vitrine technologique

L'objectif de BRICKER est d'améliorer le coefficient thermique global du bâtiment, d'y augmenter le confort intérieur et de diminuer ses besoins en chauffage : « L'idée est de montrer qu'une telle rénovation est rentable, puisque l'isolation permet d'avoir une installation de chauffage plus petite, moins gourmande en énergie. » Selon les calculs, la consommation sera ainsi réduite de moitié (avec un retour sur investissement prévu en 7 ans) et les émissions de gaz à effet de serre seront diminuées de manière drastique grâce au changement de combustible.

Concrètement, trois technologies de pointe sont mises en œuvre : une turbine alimentée par un combustible biomasse (des pellets) va produire de l'électricité et chauffer le bâtiment, une ventilation mécanique décentralisée placée au-dessus des fenêtres renouvelle l'air dans les classes et un dispositif à inertie variable constitué de matériaux à changement de phase (c'est-à-dire capables d'absorber ou de restituer de l'énergie en passant de l'état liquide à l'état solide et vice versa selon la température) assure en partie l'isolation thermique du bâtiment (une première mondiale d'après Acciona, le bureau d'études espagnol qui coordonne le projet). D'autres interventions sont venues compléter les travaux : la façade principale du bâtiment est désormais équipée de double vitrage à haute performance énergétique intégrant un système de protection solaire.

Une opportunité unique pour les étudiants

Cette rénovation constitue une opportunité unique pour les futurs ingénieurs industriels et les futurs bacheliers en énergies alternatives et renouvelables, qui étudient dans le bâtiment. « En premier lieu, cela améliore le confort, le cadre de vie ! souligne Gabrielle Masy. Et puis, quand on enseigne comment bien isoler, il faut être cohérent et essayer d'être exemplaire. »

En ayant accès à ce projet, les étudiants sont en contact direct avec les nouvelles technologies dans le domaine en constante évolution des économies d'énergie. « Les étudiants réalisent des présentations techniques en anglais sur ces technologies et leur application à notre bâtiment. Ils assurent aussi un monitoring des consommations et des factures d'énergie. Et, bien sûr, ils ont également suivi le chantier de près : aujourd'hui, la rénovation est une problématique de plus en plus importante en Wallonie ! »

Le volet liégeois du projet BRICKER (FP7 Project no 609071), qui représente un investissement de 3,5 millions d'euros dont 950.000 financés par la Commission européenne, est mené en collaboration avec la Cellule Fonds européens et la Direction générale des Infrastructures de la Province.