Trimestriel Notre Province

Trimestriel Notre ProvinceTrimestriel Notre ProvinceTrimestriel Notre ProvinceTrimestriel Notre Province
Au-delà de l’administratif, il y a l’humain

Au-delà de l’administratif, il y a l’humain
partager sur Google+ partager sur Twitter partager sur Facebook   Publié le 18-10-2021

Dans ces communes, le rôle des employés de la Province ne s’est pas limité à une simple gestion de dossiers.

Le 28 juillet dernier, le Gouvernement de Wallonie reconnaissait comme calamité naturelle publique les inondations survenues du 14 au 16 juillet sur le territoire de 202 communes wallonnes, dont les 84 communes de la province de Liège.

Dès lors, les habitants touchés par les inondations de ces localités peuvent bénéficier d'une indemnisation financière de la Wallonie si elles rentrent dans les conditions d'aide. Pour cela, il s'agit d'introduire, avant le 30 novembre 2021, un dossier auprès du Fonds des Calamités (www.wallonie.be/fr/inondations ).

Les administrations locales ont subi les conséquences des inondations qui ont impacté leur fonctionnement. Dans le même temps, elles étaient sollicitées par les demandes d'aides des citoyens sinistrés. L'Ecole Provinciale d'Administration s'est rapidement emparée de la question et a organisé, dès le 6 août, des formations sur les procédures à l'égard du Fonds régional des calamités. De nombreux agents communaux en charge de cette matière ainsi qu'un pool de 40 agents de la Province de Liège, disposés à leur venir en aide sur le terrain, ont participé à cette formation.

Répondant à l'appel de plusieurs communes, des séances d'informations ont été organisées (notamment à Pepinster, Dison, Aywaille) en vue de détailler à la population les démarches. Il faut rappeler qu'une part non négligeable des sinistrés ne possédait pas d'assurance de leurs biens.

Afin d'aider les citoyens à remplir les documents nécessaires, des permanences dans les communes ont été tenues par des agents provinciaux. Ceux-ci ont donc été à la rencontre des sinistrés, notamment en utilisant un bus de la Tec en guise de bureau comme à Trooz ou dans des containers mis à disposition par Infrabel comme à Pepinster. Début septembre, ce sont près de 1.200 dossiers qui ont été transmis vers le Service Public de Wallonie, ce qui démontre une collaboration concrète et efficace entre différents services publics.

Des situations complexes

Les demandes émanaient aussi bien des propriétaires que des locataires. Cette aide administrative ne concernait pas que des dégâts immobiliers. Comment remplacer la perte d'un véhicule nécessaire pour se rendre au travail ? Comment financer l'achat du mobilier complétement endommagé ? Une situation qui est encore plus complexe quand des documents officiels ont été emportés par les flots, comme des cartes d'identités ou des contrats d'assurances.

Dans ces communes, le rôle des employés de la Province ne s'est pas limité à une simple gestion de dossiers. Il y a aussi, et surtout, une réalité humaine. Derrière les problèmes d'assurances, de devis, de contacts avec les métiers de la construction se manifeste un profond désarroi. Le choc de la catastrophe est toujours bien là. Comment ne pas être dépassé lorsque l'on a tout perdu ? Et donc comment remplir des documents lorsque l'on a plus d'ordinateur…ni de liaison Internet ?

Plus qu'une présence administrative, ces agents ont réservé une écoute bienveillante aux citoyens désemparés. En ces tristes circonstances, être au service de l'intérêt général fait plus que jamais sens.

Cet article a été publié dans le magazine "Notre Province" n°93 en octobre 2021