Trimestriel Notre Province

Trimestriel Notre ProvinceTrimestriel Notre ProvinceTrimestriel Notre ProvinceTrimestriel Notre Province
Jean-Pierre Bellon

Harcèlement en milieu scolaire - La Province vue par Jean-Pierre Bellon
partager sur Google+ partager sur Facebook   Publié le 09-09-2019

Expert en matière de lutte contre le harcèlement à l'école, Jean-Pierre Bellon nous livre son opinion sur le travail de la Province de Liège et de l'Openado face à cette problématique.

Fondateur de l'Association pour la prévention des phénomènes de harcèlement entre élèves (APHEE), Jean-Pierre Bellon a initié le développement de la méthode de la préoccupation partagée dans les pays francophones. Conférencier lors de la semaine thématique sur le harcèlement en milieu scolaire « Je vois, j'entends, j'agis ! » organisée du 14 au 18 octobre par la Province de Liège, il nous explique cette méthode.

Vous vous consacrez à la lutte contre le harcèlement en milieu scolaire. Quel est ce phénomène ?

Le harcèlement en milieu scolaire repose sur la conjonction de trois facteurs :

  • la répétition de comportements tels que les moqueries ou l'intimidation ;
  • l'effet de groupe qui change les rapports de force et le comportement des élèves. Le groupe parait menaçant pour la victime. Ceux qui le composent sont portés par la dynamique et désinhibés.
  • l'absence de défense contre le groupe isole la victime, elle se sent aculée et ne peut sortir de la spirale.

Est-il en augmentation ?

Le harcèlement touche environ 10% des élèves et il n'est pas en augmentation. Cependant, le cyberharcèlement, lié aux nouvelles technologies, amplifie les effets du harcèlement car il dure 24h/24. La victime n'a plus aucun répit.

Vous prônez la méthode de la préoccupation partagée ? Quelle est-elle ?

Cette méthode, développée en Suède par le psychologue Anatol Pikas, est utilisée avec succès dans de nombreux pays (Finlande, Canada, Australie). Elle a pour but de casser l'effet de groupe. Des entretiens individuels sont organisés entre des membres des équipes pédagogiques et les auteurs du harcèlement. Il s'agit de les amener à se préoccuper du sort de la victime afin de trouver, ensemble, des solutions pour changer leur comportement et lui venir en aide.

En quoi diffère-t-elle des autres méthodes ?

Elle ne repose pas sur la sanction car celle-ci a pour conséquence de renforcer l'effet de groupe. L'intervenant adopte une posture ferme mais non blâmante vis-à-vis des intimidateurs, il est là pour leur faire prendre conscience de leur comportement.

Quelle est l'importance du travail de la Province de Liège, par exemple via l'organisation de la semaine « Je vois, j'entends, j'agis ! » ?

Grâce à cette opération, la Province de Liège permet la formation des personnes ressources qui sont en contact avec les jeunes, qui ont connaissance de situations problématiques ou qui sont amenées à les appréhender. Cela est primordial. Un colloque va élargir leur vision sur les cas qui les occupent. De plus, l'Openado réalise des brochures et des livrets très complets et très utiles pour les professionnels. L'information des parents est également importante. Les familles ont un rôle à jouer dans le processus car elles permettent de garder un lien avec la victime. Les conférences ouvertes au grand public organisées dans le cadre de cette semaine thématique sont l'occasion de les sensibiliser et de les informer.

"Le travail réalisé par l'Openado en matière d'information et de prévention est essentiel et remarquable."

(cet article a été publié dans le trimestriel "Notre Province" n°87 en septembre 2019)

Information(s) pratique(s)

  • Semaine thématique "Je vois, j'entends, j'agis !"

Du 14 au 18 octobre 2019 à la Cité Miroir. Programme complet sur www.provincedeliege.be/harcelementscolaire

  • Openado

Rue Beeckman, 26 à 4000 Liège - 04/279 56 67 - openado@provincedeliege.be - www.provincedeliege.be/fr/openado