HEPL - HAUTE ECOLE DE LA PROVINCE DE LIÈGE

Actualités

partager sur Google+

partager sur Facebook
Haute école

L’écrivain liégeois Daniel Charneux à la rencontre des étudiants en communication

De g. à d. : Agnès Dumont, les étudiants en communication et Daniel Charneux

Mme Agnès Dumont, maître-assistante chargée du cours de littérature en 1e année de la formation de Bachelier en Communication, et ses étudiants ont accueilli Daniel Charneux, romaniste et romancier.

De façon très didactique, il leur a expliqué son parcours, a montré des manuscrits et, à l'issue de la rencontre, leur a dédicacé ses ouvrages.

La carrière littéraire de Daniel Charneux a débuté vers ses 16 ans, lorsqu'il écrivait des poèmes. A cette époque, il n'avait cependant pas l'intention de devenir écrivain de romans et nouvelles, il s'en croyait d'ailleurs incapable, mais il admirait déjà beaucoup la littérature.

Par contre, sa vocation était de devenir professeur de français, ce qu'il a fait puisqu'il a donné cours pendant environ 30 ans. Durant cette période, il a d'ailleurs arrêté d'écrire lui-même, mais a beaucoup lu, notamment les œuvres de Camus, Balzac et Proust.

Daniel Charneux a ensuite rejoint le groupe OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle). Pour ce groupe international rassemblant écrivains et mathématiciens, l'auteur oulipien est "un rat qui construit lui-même le labyrinthe dont il se propose de sortir". Il s'agit par exemple d'écrire un roman sans la lettre "e" (comme l'a fait Georges Perec avec "La disparition").

Durant sa carrière d'enseignant, M. Charneux a suivi une formation, basée sur la philosophie de Fresney, afin de permettre aux élèves d'écrire et ainsi de participer aux cours d'une manière efficace. Cet atelier de trois jours a, à ce moment, transformé sa façon à penser et il en est arrivé à la conclusion suivante : "On est tous capable d'écrire !". En se basant sur les règles de la méthode (un quart d'heure pour écrire un texte d'environ 4-5 pages), il s'est mis au défi d'écrire un livre en quelques mois.

Son premier livre, "Une semaine de vacance", est alors rapidement terminé. "Le mot vacance est utilisé au singulier car, pour ce livre, le mot vacance est utilisé comme un fait de vacuité" précise l'auteur. Son livre suivant a eu pour héroïne Marilyn Monroe. Le point de départ était d'imaginer la star vivant toujours en 2006 et dans quel état d'esprit, en repensant à ses années de splendeur. Ce roman, "Norma, roman", lui a remporté un prix littéraire. D'autres ouvrages ont suivi.

En ce qui concerne le style d'écriture, le romancier a expliqué sa volonté de s'adapter au sujet. En effet, quand il parle de l'eau, il rédige de longues phrases pour donner une impression de fluidité.

Une rencontre exceptionnelle !

Découvrez le blog de l'auteur




Toutes les actualités