Enseignement secondaire

Enseignement secondaireEnseignement secondaireEnseignement secondaireEnseignement secondaire

IPES Verviers: rencontre avec un géant du cinéma belge

Cette année, des élèves des 5e et 6e années techniques de l’IPES Verviers ont eu l’occasion de rencontrer Bouli Lanners, réalisateur du film

Cette année, des élèves des 5e et 6e années techniques de l’IPES Verviers ont eu l’occasion de rencontrer Bouli Lanners, réalisateur du film "Les géants" et acteur de plus en plus réputé.

Tous les deux ans, la Fédération Wallonie-Bruxelles organise le Prix des lycéens du cinéma belge francophone. Celui-ci permet de faire découvrir à nos jeunes notre cinéma, souvent fort méconnu chez nous mais tant apprécié en dehors de nos frontières.

Les élèves participants au prix sont donc invités à visionner cinq films sélectionnés (cette année : "Les géants" de Bouli Lanners, "Kinshasa Kids" de Marc-Henri Wajnberg, "Mobile Home" de François Pirot, "Le monde nous appartient" de Stephan Streker et "Torpédo" de Matthieu Donck) et à voter pour leur film préféré. Le Prix est aussi l'occasion d'analyser plus en profondeur les films, de découvrir les techniques cinématographiques, la diversité de notre cinéma et de faire tomber nos idées reçues à propos de celui-ci.

C'est donc dans le cadre de cette activité que les élèves verviétois ont rencontré Bouli Lanners. Nous vous livrons en exclusivité la retranscription de l'interview qu'ils ont réalisée !

Quel est le propos de votre film ?

J'ai voulu écrire sur les adolescents. Assez rapidement, j'ai compris que l'histoire que je voulais raconter serait un conte. Les parents, comme dans de nombreux contes, sont absents, démissionnaires. En conséquence, les quelques adultes rencontrés sont, du point de vue des adolescents abandonnés et errants, presque tous méchants, stupides et laids. Et c'est l'amitié qui sauve les trois ados du naufrage, c'est l'amitié qui, quand tout chavire, maintient leur barque à flot sur la rivière de la vie.

Si "Les géants" est un conte, quelle en est la morale ?

Je voudrais responsabiliser les parents absents, leur dire de faire attention à leurs gosses.

Comment fait-on un film ?

C'est compliqué ! Pendant trois ans, nous avons repéré les lieux de l'action. Je prends beaucoup de photos, je me déplace énormément. Et c'est lors de ces périples que le film évolue, je le réécris sans cesse. J'écoute beaucoup de musique en roulant, elle m'inspire et je lui accorde une grande place. D'ailleurs, la bande originale du film a été composée par l'artiste "The Bony King Of Nowhere" sur le plateau, au fur et à mesure du tournage.

Le casting bouclé, nous avons cherché des financements pour payer les décors et les salaires car je travaille avec une équipe de trente personnes, sans compter les acteurs. Quand tout a été prêt, nous avons commencé à tourner. Le film a été mis en boîte en huit semaines.

Pour en savoir plus sur le Prix : http://www.culture-enseignement.cfwb.be