Enseignement secondaire

Enseignement secondaireEnseignement secondaireEnseignement secondaireEnseignement secondaire

IPES Hesbaye: une joyeuse entrée dans La Meuse!

Les élèves en hôtellerie de l'IPES Hesbaye assureront le service lors de la Joyeuse Entrée liégeoise du couple royal. Une participation sur laquelle s'est penchée La Meuse Huy-Waremme.

Les élèves en hôtellerie de l'IPES Hesbaye assureront le service lors de la Joyeuse Entrée liégeoise du couple royal. Une participation sur laquelle s'est penchée La Meuse Huy-Waremme.

C'est ce 11 octobre que le Roi Philippe et la Reine Mathilde feront leur Joyeuse Entrée à Liège. Au cours du programme chargé de cette journée festive, le couple royal participera à un déjeuner de travail au Palais provincial.

La décoration florale sera assurée par l'IPEA La Reid et le service par les élèves en hôtellerie des IPES de Seraing et de Hesbaye.

Cette mise à l'honneur a été soulignée par le journal La Meuse qui, dans son édition Huy-Waremme du 4 octobre, a consacré une pleine page à l'IPES de Hesbaye. Agrémenté de plusieurs photos, l'article rédigé par Thomas Broux présente en détail l'institut, ses installations et son restaurant d'application, mais donne aussi la parole à quelques-uns des intervenants qui seront mobilisés le 11 octobre.

"Cela n'arrive qu'une fois dans une vie"

Thierry Franck, chef d'atelier à l'IPES, confie ainsi: "c'est un véritable honneur de servir le couple royal. Ca n'arrive qu'une fois dans une vie et je suis très heureux pour mes élèves." Il précise que le roi et la reine seront servis par le personnel du Protocole de la Province, tandis que les élèves s'occuperont des autres convives.

La difficulté ne réside pas forcément là où on l'attendrait: en effet, "un plat et un dessert sont prévus. Rien de plus. En termes de travail, c'est un menu facile, explique Xavier Franck, professeur de salle. Ce qui vient compliquer la situation, c'est l'importance du moment."

Un minutage très précis

Et le minutage des opérations sera crucial: "c'est très précis, confirme le chef d'atelier Thierry Franck. Nous aurons, par exemple, trois minutes, très exactement, pour servir le dessert. Pas une seule seconde de plus."

Les étudiants interrogés confient leur stress à l'approche de ce moment important. Pour Erwin Nannucci, ce sera malgré tout "vraiment une chouette expérience" et Clémentine Makart ajoute: "j'en ai bien sûr parlé à mes amis et ils sont étonnés de savoir que nous allons pouvoir travailler là-bas."

En guise de conclusion, on peut affirmer avec Francis Sauvage, Directeur de l'IPES, que la participation à cet événement médiatique est "un gage de qualité pour notre enseignement"!