Enseignement secondaire

Enseignement secondaireEnseignement secondaireEnseignement secondaireEnseignement secondaire
Arthur et Yenni diplômés par Mme Rebholz, Directrice de l’IPES Paramédical

La Province de Liège compte désormais 78 nouveaux diplômés issus de son enseignement paramédical
partager sur Google+ partager sur Twitter partager sur Facebook   Publié le 27-01-2021

Ces étudiantes et étudiants ont suivi la formation en soins infirmiers dans l’une des trois implantations de l’Institut Provincial d’Enseignement Secondaire Paramédical, à Liège, Huy ou Verviers

La répartition de nombre de diplômés est la suivante : 35 lauréats à Liège, 24 à Verviers et 19 à Huy, soit plus de 95% de réussites ! Soulignons, que cette promotion bénéficie d'un taux d'engagement de 100%.

Pour rappel, ils et elles constituent la « seconde promotion » de cette école depuis l'application de la réforme de la formation en soins infirmiers. En effet, de trois ans, ce cursus a été allongé à trois ans et demi par une directive européenne.

Des diplômés et diplômées qui sont vivement attendus dans les différents établissements et services de soins de santé car le secteur fait face à une grave pénurie d'infirmiers et infirmières. Et, ils sont prêts à intégrer le marché du travail ! Comme l'explique Karine Rebholz, Directrice de l'IPES Paramédical, « la pénurie est telle que tous nos diplômés ont déjà une promesse d'engagement. Certains en avaient même plusieurs et ont pu choisir ! »

Rejoindre le monde professionnel

Les études d'Infirmier·ère hospitalier·ère proposées par l'IPES Paramédical relèvent de l'enseignement secondaire (4e degré) et on peut y accéder à l'issue d'une 6e professionnelle, alors que les études supérieures nécessitent un CESS. « La formation est à la fois théorique et pratique, avec un aspect plus pratico-pratique qu'en Haute Ecole où le bagage théorique est plus approfondi, précise Karine Rebholz. Mais, sur le terrain, il s'agit du même métier, la liste d'actes est la même. »

La pandémie Covid-19 a mis en exergue le travail réalisé au quotidien par des hommes et des femmes aussi bien dans les structures hospitalières, dans les maisons de repos que pour ce qui concerne les soins à domicile. Les 78 diplômés s'apprêtent donc à rejoindre le monde professionnel dans un contexte très particulier, comme le rappelle Muriel Brodure-Willain, Députée Provinciale de l'Enseignement et de la Formation: « En raison du contexte sanitaire, il n'y a pas eu de cérémonie de remise de diplômes à proprement parler, mais je tenais à ce que nous puissions recevoir individuellement chaque lauréat, pour les féliciter et leur souhaiter bonne chance dans le défi qui les attend, dès demain, au sein des hôpitaux et des structures de soins qui sont en première ligne dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19. Pour cela, je remercie les équipes des trois sites de l'IPES Paramédical de s'être organisées pour permettre à ces étudiants d'être valorisés et encouragés comme il se doit, tout en respectant les règles sanitaires ! »

La Députée et La Direction générale de l'Enseignement de la Province de Liège ont aussi souhaité remercier les différents responsables de lieux de stage qui, dans des circonstances particulières, ont accompagné et guidé les étudiants et étudiantes dans ce moment essentiel de leur formation.

« La pandémie a eu une influence sur nos études tant au niveau des cours que de nos stages », explique Yenni diplômée de l'enseignement paramédical de la Province de Liège, « durant la période de stage, nous avons été confrontés à une réalité très dure. Vu la situation, dans l'hôpital où j'étais l'équipe ne pouvait pas assurer comme d'habitude le même encadrement autour des étudiants. Alors, le point positif, comme il fallait intervenir auprès des malades, c'est d'avoir maintenant un sens de l'autonomie et de la décision ». Et la jeune diplômée, qui dans quelques jours rejoindra un département de chirurgie orthopédique, d'ajouter : « oui, j'ai été face aux décès provoqués par la Covid, face à la détresse humaine mais ma vocation est bien là pour ce métier qui me tient à cœur. »

« La fin de notre parcours a été compliquée mais j'en retire le sentiment d'être plus apte pour réagir face à des situations d'urgence », commente Arthur diplômé de l'enseignement paramédical de la Province de Liège, « en stage, plus qu'une mise en situation, comme nous étions en dernière année, nous avons été mis au cœur de l'action. Dans l'hôpital où je me trouvais, j'ai bien été encadré par l'équipe. Ces infirmières et infirmiers ont été soulagés de l'aide que l'on pouvait apporter. En plus, j'ai aussi été aidé dans une maison de repos. Je pense que cela nous donne un sens de l'autonomie. » Dans quelques jours, Arthur va intégrer l'équipe d'un bloc opératoire : « C'est vrai que face à cette détresse, on se pose des questions face à ce métier mais l'essentiel est d'avoir ce sentiment d'être utile ».

Le secteur des soins de santé traverse une période difficile et ces nouveaux venus ont la volonté de démontrer leur savoir-faire, leur savoir-être et toute leur détermination !