SOCIAL

Actualités

partager sur Google+

partager sur Facebook
Social

Une aide plus professionnelle pour les victimes des sectes

Une aide plus professionnelle pour les victimes des sectes

Le Département des Affaires sociales de la Province de Liège et l’asbl AVISO unissent leurs efforts afin d’assurer une prise en charge plus importante des personnes confrontées au phénomène des sectes

Cela représente une nouvelle corde à l'arc du Département des Affaires sociales et, pour AVISO, l'assurance de confier à un service réputé lesdites victimes.

L'asbl AVISO a pour but d'être à l'écoute des victimes de sectes ou de leurs proches, de leur procurer des informations ou encore de les orienter vers des organismes comme le IAOSN (Centre d'Information et d'Avis sur les Organisations Sectaires Nuisibles, Bruxelles), la FECRIS (Fédération Européenne des Centres de Recherche et d'Information sur le Sectarisme, Paris), l'UNADFI (Union Nationale de la Défense de la Famille et de l'Individu, Paris) ainsi que la MIVILUDES (Mission Interministérielle de VIgilance et de LUtte contre les DÉrives Sectaires, Paris).

Avec l'aide du Département des Affaires sociales, AVISO va pouvoir bénéficier d'un réseau d'aides déjà existant pour mener à bien cette mission : assistants sociaux, psychologues et, le cas échéant, assistance juridique.

Le Député fédéral André FREDERIC a créé l'association AVISO en 2012 pour venir en aide aux victimes des sectes. Un phénomène qu'il connait bien puisqu'il est à l'origine d'une loi qui permet de condamner tous ceux qui profitent de la faiblesse d'une autre personne pour la manipuler.

Qu'est-ce qu'une secte en 2016 ?

« Ce ne sont pas seulement des groupes comme les scientologues, les Témoins de Jéhovah, les Raëliens ou l'Ordre du Temple Solaire, ce sont aussi des gens malveillants qui prônent soi-disant le bien-être, le développement personnel mais qui abusent en fait de la faiblesse de leur public », précise André Frédéric. « La santé par la biologie totale, par exemple, est très dangereuse. On fait croire au malade que son cancer est dû à un blocage psychologique remontant à son enfance. Et bien sûr, en pratiquant des séances de psychothérapie, on lèvera le blocage et on guérira son cancer ! Certaines personnes désespérées y croient et stoppent leur traitement médical ! Ce genre d'individus agit auprès de personnes fragilisées : certains sévissent près des funérariums… Toutes les tranches d'âge et toutes les couches sociales sont touchées. Ces manipulateurs commencent toujours par apporter « un plus » dans la vie de leurs victimes avant d'embrigader leur esprit et leur portefeuille ! Car le but ultime, c'est bien l'argent ! »

Y-a-t-il une recrudescence ?

« Par définition, les sectes sont très discrètes et il est impossible de savoir combien il en existe en Belgique. Mais on sait que le phénomène est en augmentation parce qu'il y a une forte hausse du nombre de questions posées à l'Observatoire des sectes. »

Que fait Aviso ?

« Nous vérifions la crédibilité de chacune des demandes qui parvient sur notre site internet www.aviso-asbl.be. Puis nous assurons le suivi. Nous collectons et nous transmettons les informations réclamées, nous orientons vers des sources d'information. Mais nous sommes dépassés lorsqu'il s'agit d'assurer un suivi social, juridique ou psychologique. C'est pourquoi nous avons sollicité cette collaboration avec la Province de Liège et plus particulièrement l'Openado. Il dispose, en effet, de personnel qualifié mais que nous allons bien évidemment former aux problématiques spécifiques des victimes de sectes.

Madame la Députée provinciale Vice-présidente, Katty FIRQUET, a décidé de répondre favorablement à cette interpellation. Suite à plusieurs rencontres entre l'asbl Aviso et le service Openado, il a été constaté que les personnes les plus touchées par le phénomène des sectes se situent dans une tranche d'âge moyenne de 25 à 35 ans. Il a donc été décidé de favoriser une collaboration avec le Département des Affaires sociales plutôt qu'avec un seul service. Toutefois, si des situations de personnes plus jeunes sont rencontrées, le Département se réserve le droit de les orienter vers le service Openado, spécifiquement consacré aux jeunes, jusqu'à 25 ans.

Dans cet esprit, l'équipe du Département des Affaires sociales de la Province de Liège s'engage à assurer la première écoute et l'accompagnement psychologique des personnes touchées par le phénomène sectaire, à les orienter vers le réseau de services compétents et, dans le cadre de ses compétences, à donner un avis sociojuridique. Deux psychologues et une assistante sociale du Département sont actives dans le projet pour mener à bien cette collaboration.

Information(s) pratique(s)

AVISO

http://www.aviso-asbl.be/

Département des Affaires sociales de la Province de Liège

Tél : 04/237.93.15

Adresse mail : vides@provincedeliege.be (pour Victimes de Dérives Sectaires)




Galerie photos

Une aide plus professionnelle pour les victimes des sectes
Une aide plus professionnelle pour les victimes des sectes


Toutes les actualités