Projets européens

Projets européensProjets européensProjets européensProjets européens
Bavière - Province de Liège

Bavière: quel nom pour le nouveau bâtiment construit par la Province de Liège?
partager sur Google+ partager sur Twitter partager sur Facebook   Publié le 19-11-2021

Il est temps de trouver un nom rassembleur, interpellant et représentatif pour ce nouveau lieu: à vous de jouer, découvrez le projet en détails et envoyez-nous vos meilleures propositions!

- INTRODUCTION

- LE BATIMENT

- LA STRUCTURE ET LES MISSIONS DU POLE

- DESCRIPTION DES ACTIVITÉS PAR SECTEUR

- LES NOUVEAUTÉS… ET LES "PLUS" POUR LE PUBLIC

- QUELQUES CHIFFRES-CLÉS

- LA RECHERCHE D'UN NOM POUR LE FUTUR POLE

Le site de Bavière, inexploité ces trois dernières décennies, renaît sous l'impulsion de la Province de Liège. La Province de Liège est concernée principalement par l'édification d'un Pôle des Savoirs, Exploratoire des Possibles et Pépinière d'Entreprises qui ne formeront qu'un seul bâtiment de 15.000 m², répartis sur six niveaux, positionnés sur 5.000 m² constructibles au cœur du triangle de Bavière.

Découvrez le projet en détails ci-dessous et envoyez-nous vos meilleurs propositions de nom par e-mail: unnompourbaviere@provincedeliege.be

INTRODUCTION

De nouvelles activités, dont notamment le pôle de développement créatif de la Province de Liège, vont faire revivre ce quartier populaire d'Outremeuse, où vécurent de fortes personnalités telles que l'écrivain Georges Simenon, l'imprimeur Georges Thone, le multiple champion du monde de lutte Constant le Marin ou les bourgmestres Maurice Destenay et Édouard Close…

Situé aujourd'hui entre Meuse et Dérivation, « Bavière » fut pendant longtemps un hôpital public. C'est à « Bavière » que sont nés et morts de nombreux Liégeois jusqu'en 1985. Cette appellation trouve cependant son origine à une époque bien plus lointaine où la Principauté de Liège avait à sa tête des princes-évêques de la Maison de Wittelsbach. En 1581, le Chapitre cathédrale offre le trône de saint Lambert à Ernest de Bavière, le premier d'une dynastie ecclésiastique bavaroise qui régna durant 136 ans sur le Pays de Liège.

En 1606, un hôpital, en faveur des « pauvres malades », est construit initialement au niveau de l'actuelle place de l'Yser et rapidement nommé « de Bavière » en raison de l'initiative du prince-évêque. De cette époque, il nous reste des éléments de la chapelle de style Louis XIV érigée dès 1606 et qui fut reconstruite sur le nouveau site.

Malgré ses différents agrandissements, au fil des siècles, le bâtiment devient trop exigu. Il est déplacé sur le site des Prés Saint Denis, à proximité de la place des Congrès. Il fut ensuite décidé de construire un nouvel hôpital sur le site actuel de Bavière, boulevard de la Constitution, ancien biez qui avait été comblé entre 1872 et 1877. L'inauguration des nouveaux locaux comprenant aussi des salles de cours universitaires eut lieu le 12 septembre 1895 en présence du roi Léopold II.

La présence d'un hôpital moderne, la canalisation du fleuve et le comblement des différents biez ont permis l'urbanisation et l'extension de ce quartier limité jusqu'alors aux tanneries et aux moulins, sans oublier le monastère des Écoliers qui devint une caserne militaire et aujourd'hui un lieu d'enseignement et un espace culturel.

Au XXe siècle, l'hôpital de devient progressivement insuffisant pour s'adapter aux progrès des techniques médicales et assurer la mission de formation des médecins généralistes et spécialistes.

Un nouvel hôpital est alors érigé sur le site de la Citadelle en 1974. En parallèle, l'université décida de construire son propre hôpital académique dans le domaine du Sart-Tilman. Le transfert se fit progressivement et s'acheva au milieu des années 80.

Après le transfert des différentes fonctions hospitalières et universitaires, le site de Bavière est laissé à l'abandon. La majorité des bâtiments du site de Bavière furent arasés en 1991. Aujourd'hui, la chapelle et le bâtiment d'entrée sont les seuls éléments de l'ancien centre hospitalier.

Après l'échec de plusieurs projets privés, le site de Bavière à l'état de chancre urbain a été acquis par le consortium Bavière développement en 2012.

Aujourd'hui, le quartier devient progressivement résidentiel. La fonction scolaire est cependant bien présente avec divers établissements secondaires et supérieurs dans les secteurs artistique, social et paramédical.

En 2016, un projet de réaménagement de ce triangle de cinq hectares unit plusieurs partenaires publics et privés tels que la Province de Liège, la Ville de Liège ainsi que le promoteur immobilier « Bavière développement ». Le tout repose sur un principe de mixité de fonctions associant du logement, des équipements publics et sportifs ainsi que de l'enseignement.

Avec l'aide de la Wallonie et du Fonds européen de développement régional (FEDER), la Province de Liège a décidé d'investir au cœur du site en implantant un « pôle de développement créatif », dont le chantier de construction se terminera dans les mois à venir. Ce projet ambitieux, déposé en 2014 par la Province de Liège, a en effet été approuvé par le FEDER et soutenu à concurrence de 23,5 millions d'euros à charge du FEDER sur un coût total estimé à près de 50 millions d'euros. La Province de Liège intervient donc à hauteur de plus de 25 millions dans ce bâtiment et son équipement qui s'inscrivent dans le Plan Climat provincial veillant à la réduction des consommations énergétiques.

Il s'agit là d'un ambitieux outil d'attractivité et de rayonnement pour tout le quartier d'Outremeuse et bien au-delà. Les estimations sont de l'ordre d'un flux journalier d'au moins 1.300 visiteurs, comprenant le public des différentes activités qui y seront proposées, les partenaires et les employés de la Province qui y seront installés.

Bavière renaît, aux Liégeois de se l'approprier et de faire vivre ce nouveau pôle de développement créatif.

LE BATIMENT

La Province de Liège est concernée principalement par l'édification d'un Pôle des Savoirs, Exploratoire des Possibles et Pépinière d'Entreprises qui ne formeront qu'un seul bâtiment de 15.000 m², répartis sur six niveaux, positionnés sur 5.000 m² constructibles au cœur du triangle de Bavière.

Le bâtiment provincial prend la forme d'une sorte d'aile ou d'un boomerang, orienté vers le boulevard de la Constitution, face à l'Académie Gretry, le long de ce qui sera à terme une rambla urbaine sans circulation routière.

Les travaux ont officiellement démarré au mois de juin 2018, avec la pose de la première pierre.

LA STRUCTURE ET LES MISSIONS DU POLE

Le Pôle Bavière, dédicacé aux thèmes de l'écriture et du numérique, est scindé en 3 grands volets, actuellement intitulés Pôle des Savoirs, Exploratoire des Possibles et Pépinière d'Entreprises.

Concrètement, qu'est-ce que cela signifie ?

1.Le Pôle des Savoirs

C'est avant tout un lieu de ressources, de formation, au service de la culture artistique au sens large. Il incarne le tournant numérique de la Province tout en étant attentif à toucher tous les publics (en ce compris les plus faibles ou défavorisés). Il demeurera avant tout un service public de proximité.

Ce Pôle des Savoirs comprendra :

  • un Centre de Ressources (les collections des Chiroux – Livres, œuvres d'arts, médias musicaux…) de 8.000 m², une salle de travail pour les étudiants, un Espace public numérique (équipé d'ordinateurs et connecté à internet, à destination de tous), un forum d'actualité, une artothèque…
  • une agora (zone multifonction) dans l'espace d'accueil
  • une salle polyvalente de 160 places assises avec gradin et équipement polyvalent qui permettra la diffusion de spectacles, ainsi que la mise en place d'événements de diverses formes (rencontres littéraires, conférences…).
  • une salle d'exposition (120m²)
  • un espace brasserie (60 places assises environ)

2. L'Exploratoire des Possibles

Espace de 800m², réparti sur deux niveaux, consacré à la création artistique et comprenant :

  • un fablab (l'actuel Cré@lab aujourd'hui situé Rue de l'Abattoir à Liège) dédicacé aux outils numériques et permettant la création, le prototypage, la fabrication…
  • des espaces de travail communs destinés aux métiers créatifs et digitaux
  • un espace digital (l'actuel Digital Lab aujourd'hui situé Rue des Croisiers) équipé en matériel de réalité virtuelle et animé entre autres par les chercheurs du Centre d'étude des Cultures Numériques de l'Université de Liège pour la recherche/expérimentation/création
  • des espaces de travail dédié aux Métiers d'Art (ateliers, espace de formation).

3. La Pépinière d'Entreprises :

Il s'agit d'un espace de 800m², composé de bureaux mis en location et d'une zone de co-working à destination de jeunes entreprises et projets culturels et créatifs.

L'objet principal de ce pôle s'articule sur le thème de l'Écriture et du Numérique selon l'approche suivante : l'axe « écriture » renvoie vers l'univers du livre, épine dorsale de la partie Centre de Ressources, et se déclinera dans les univers du graphisme, de la BD, de la littérature mais également de l'écriture scénique, numérique, visuelle, les arts de la scène, les arts plastiques, l'artisanat… qui sont autant d'écritures et de formes d'expression. Les arts numériques en particulier seront représentés sous toutes leurs formes (gaming, vidéographie…) mais aussi en tant qu'outil de plus en plus exploité par les créatifs. Le volet digital s'attachera également à réduire cette fracture numérique, source de tant d'inégalités au sein de nos populations.

DESCRIPTION DES activités par secteur

  1. 1. Le Centre de ressources

Avec une superficie d'environ 8.000 m², le Centre de ressources mettra à disposition des citoyens ses collections de médias (livres, musiques, œuvres d'art…). Son organisation a été entièrement repensée pour correspondre aux standards actuels : structuration en pôles thématiques (ex.: loisirs, sciences et techniques, civilisation et société, apprentissage et formation, littérature, arts…), en ne séparant plus les types de support (CD, livres…). Les pôles seront également croisés en une organisation par type de public (enfants, ados, adultes).

De nombreuses activités de médiation, déjà menées par la Province de Liège, se maintiendront et seront amplifiées grâce à l'espace et aux équipements divers prévus au sein du bâtiment.

Il s'agit d'une nouvelle génération d'établissement culturel, un « 3e lieu » après la sphère privée et le domaine du travail, où les espaces sont dédiés aux rencontres, aux réunions et aux échanges informels, mais aussi des débats, des découvertes.

Seront prévus des espaces de travail offrant toutes les possibilités sur place (postes Internet, postes multimédia, postes bureautiques, accès Wi-Fi, photocopieuses), ainsi que des espaces de convivialité : coin actualités, fauteuils confortables, salles de travail en groupes, salon d'écoute et de visionnement.

Des locaux spécifiques (isolés pour permettre un travail de groupe) seront proposés à la disposition d'associations pour des formations en rapport avec la lecture publique et les objectifs d'alphabétisation, de formation à la recherche documentaire… auxquels s'engage la Province de Liège avec cet outil.

Le centre de ressources inclut l'artothèque qui représente actuellement une collection de 150 œuvres (photographies, dessins, peintures, gravures…) destinées à l'emprunt sur base du catalogue online.

Il inclut également Le forum d'actualité : lieu de détente et de lecture des médias mis à disposition et un espace dédicacé à la culture numérique de type gaming qui sera équipé de consoles de jeux et proposera une réflexion et des activités sur le thème des jeux vidéo.

  • ØLocalisation

Le Centre de ressource occupera 8000 m2 (essentiellement répartis sur les 1,2 et 3e étages et seul le Département jeune public (0-12 ans) sera placé au rez-de-chaussée, pour être en accès direct sur les espaces extérieurs et au premier étage pour bénéficier d'une terrasse permettant d'y mener des activités spécifiques.

  1. 2. L'Exploratoire des possibles

L'exploratoire est un lieu de travail interdisciplinaire tourné essentiellement vers la création artistique et centré prioritairement vers le livre numérique et le livre augmenté.

Les auteurs, les illustrateurs, les artistes plasticiens et graphiques, certains artisans... fréquenteront l'exploratoire pour y travailler à leurs projets respectifs, en bénéficiant d'un cadre de création stimulant et en participant aux futures animations (ateliers, conférences, workshops…) qui seront programmées à l'exploratoire mais également dans tous les autres espaces équipés du pôle (salle polyvalente, petit auditoire, salles de réunions…).

Le centre névralgique de cet exploratoire sera le lieu accueillant un parc machines de type FabLab (imprimantes 3D, découpes laser, brodeuse numérique…) qui sera partagé avec la pépinière d'entreprise. Ces outils numériques devront permettre de concrétiser les prototypes des créatifs mais également poursuivre la sensibilisation tout un chacun.

  • ØLocalisation

La surface de quelques 800m² répartie sur deux niveaux (rez-de-chaussée et premier étage du pôle pour créer de l'animation et être le pont entre les autres espaces du pôle et la pépinière d'entreprise du 2e étage) sera très souple dans ses aménagements : chaque personne accueillie en son sein pourra se poser sur une table de travail pour à la fois s'isoler ou échanger avec d'autres porteurs de projets ou participants à des animations hebdomadaires.

  1. 3. Le Digital Lab

L'étude des cultures numériques est un domaine en plein essor : écriture et édition numérique, littérature jeunesse numérique, gaming, technologies de réalité virtuelle ou augmentée… ne sont que quelques facettes de cette dynamique. Un espace connecté à l'Exploratoire prolongera et amplifiera les actions actuellement menées au Digital Lab de la Province de Liège - rue des Croisiers, qui se concentre avec une dizaine de chercheurs et de doctorants de l'ULiège sur tous les aspects liés à la culture numérique (études sociologiques, développement de projets utilisant les technologies, rétro-gaming …) mais aussi sur la vulgarisation et l'accueil d'animations pour les amateurs (Liège craft ; game club…)

Le Digital Lab complètera parfaitement l'offre du futur pôle en étant un lieu de :

  • recherche et expérimentation dans les champs des nouveaux médias et de la culture numériques ;
  • mise en commun des savoirs et expériences;
  • diffusion et création d'une communauté d'intérêt participative sur les cultures numériques

Le Digital Lab apportera son expertise aux artistes et utilisateurs de l'exploratoire ou résidents de la pépinière qui sera dédiée au soutien des projets naissants dans le domaine des industries culturelles et créatives au sens large.

  1. 4. La Pépinière d'entreprises

Cette structure est appelée à accueillir de très petites entreprises ou projets culturels et créatifs émergents composés, bien souvent, d'une à trois personnes et donc encore fragiles par nature. L'objectif de la pépinière est d'offrir un encadrement général au développement de projets économiques créatifs et des espaces de travail équipés et conviviaux, inscrits dans un lieu effervescent propice au développement de projets et de partenariats.

  • ØLocalisation

Le plateau de 800 m2 sera divisé en modules de 12, 24 ou 36m² qui seront loués à de jeunes projets/entreprises dans des domaines créatifs. Des espaces de convivialité et de co-working seront organisés spatialement et en termes d'animation sur le principe des hubs créatifs et de co-working dynamiques.

  1. 5. L'Agora

L'Agora sera un espace central au rez-de-chaussée (650m2), dont le rôle principal sera d'être un lieu de convergence, d'accueil et de services spécifiques, tels que les bornes de retours des emprunts, service take away…

Cette Agora donnera directement accès à tous les équipements suivants :

  • Un espace « salle d'exposition » (150 m²) qui accueillera un calendrier d'expositions diverses basées essentiellement sur des collaborations avec des structures artistiques existantes, mais également sur les projets artistiques provinciaux (entre autres sur les collections provinciales).
  • Une salle polyvalente destinée à accueillir des conférences, prestations artistiques théâtrales, rencontres littéraires en grand ou petits comités selon la configuration choisie et le déploiement ou pas de gradins rétractables d'une capacité de 140 places assises
  • Un espace Brasserie (70m²) directement accessible au public depuis l'extérieur du bâtiment.

LES NOUVEAUTÉS… et les « plus » pour le public

  • Un bâtiment emblématique :

    • Convivialité (agora comme fonction d'accueil, brasserie…)
    • Ouverture vers le quartier et la ville via des esplanades et connexions fluides avec différents axes selon un plan de mobilité douce
    • Lisibilité des espaces intérieurs du bâtiment misant sur les connexions naturelles entre les différentes zones
    • Autonomie des espaces pour fonctionner à des moments différents et créer des plages horaires plus adaptées et plus larges
    • Agencement original de l'architecture et du mobilier, symbolisant le tiers-lieu, et proposant un espace entre la maison et le travail
    • Espaces extérieurs accessibles via 2 espaces publics dégagés : Parvis Sud et Parvis Nord et des terrasses à divers étages
  • Accès à de nouveaux équipements

    • salle d'exposition
    • salle polyvalente
    • agora
    • brasserie
    • salles de réunions équipées
    • espace jeu vidéo
    • espace forum d'actualité
    • nombreuses places assises pour la consultation ou la détente
    • salle de travail/lecture spacieuse
  • Evolution vers une offre de services plus diversifiés avec une meilleure mise en avant des collections existantes

  • Développement des possibilités numériques à distance (accès à des plateformes numériques avec authentification unique sur le nouveau portail MaBibli.be)

  • Implantation d'un mobilier confort et moderne en adéquation avec les nouveaux services proposés (jeu vidéo, jeux de société, espace de travail pour les étudiants, salle de formation, salles de réunion, forum d'actualités…) invitant à la convivialité et à la détente

  • Accès informatiques facilités : plus d'ordinateurs à disposition du public, WIFI dans tous les espaces, médiation numérique renforcée

  • Nouveau service de take-away maintenu, voire élargi, pour permettre le retrait rapide de commandes d'emprunts préparées

QUELQUES CHIFFRES-CLES

COLLECTIONS > Total de 536.223 documents sur le site

FORUM D'ACTUALITES > Environ 500 revues, 12 quotidiens, 15 abonnements en ligne (Bibliovox, Skilléos, Vodeclic, Universalis, GoPress…)

JEUX VIDEO > 6 consoles de jeux et prévisions d'un catalogue de près de 500 jeux pour démarrer

POSTES INFORMATIQUES POUR LE PUBLIC > Environ 100 postes (3X plus qu'aux Chiroux)

CAPACITE POUR LE PUBLIC > 570 places assises dont 130 pour le Pôle étudiants (2X plus qu'aux Chiroux)

8 AUTOMATES DE PRET et 3 BORNES DE RETOUR

FREQUENTATION > 1.300 visiteurs par jour (contre 1.000 actuellement)

LA RECHERCHE D'UN NOM POUR LE FUTUR POLE

Si le bâtiment provincial est parfois appelé Pôle Bavière, parfois Pôle des Savoirs, l'appellation générale « Pôle Bavière », qui prédomine, n'est pas suffisamment distinctive, car elle peut décrire l'ensemble des projets présents sur le terrain réaménagé par le master plan. De son côté, le « Pôle des Savoirs » renvoie à l'une des activités du pôle et peut difficilement désigner l'ensemble des composants.

La Province de Liège réfléchit à plusieurs pistes pour trouver le nom final de ce futur bâtiment : penser à l'Histoire du lieu ? Penser aux nouvelles activités de son futur espace dédié à la création et au numérique ? se référer à la forme du bâtiment ou à sa localisation ?.

Autant de pistes que la Province souhaite soumettre au public. Pour ce faire, elle invite les citoyens de son territoire à se joindre à cette réflexion en leur proposant de réceptionner leurs propositions, les faisant ainsi participer à cette grande aventure qui commence toujours par un nom rassembleur ou interpellant … un nom qui marque les esprits et imprime de son image les projets qui naîtront sous l'égide provinciale.

Bon à savoir : il y a des contraintes liées au projet. Il est important de noter que les références littérales à la Culture et aux bibliothèques doivent être gommés afin de respecter la volonté globale du partenaire européen qui finance la majeure partie du projet.

Plusieurs pistes ont été creusées lors de différentes sessions de travail et renvoient vers différents aspects du projet :

  • La dimension géographique : le site de Bavière, le quartier d'Outremeuse
  • La dimension historique
  • La forme du bâtiment (une aile, un boomerang…)
  • Les missions du pôle (écriture et numérique)

Un cahier des charges est établi à l'avance pour guider la réflexion :

  • Le nom devait être simple et descriptif
  • Il devait pouvoir englober l'ensemble des activités du pôle de manière large
  • Eviter les concepts vite datés
  • Préférence pour un acronyme
  • Pas de référence au mot « Chiroux ».

ENVOYEZ-NOUS VOS PROPOSITIONS DE NOM!

Vous avez une idée originale de nom pour le bâtiment construit à Bavière par la Province de Liège?

Envoyez vos propositions à l'adresse suivante: unnompourbaviere@provincedeliege.be

Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège
Bavière - Province de Liège