HEPL - Haute Ecole de la Province de Liège

HEPL - Haute Ecole de la Province de Liège HEPL - Haute Ecole de la Province de Liège HEPL - Haute Ecole de la Province de Liège HEPL - Haute Ecole de la Province de Liège

Bachelier - Infirmier responsable de soins généraux: l'organisation des cours

Les études de Bachelier - Infirmier responsable des soins généraux sont de plein exercice et de type court. Elles sont organisées en un cycle de 4 blocs annuels.

Nouvelle organisation des études

Unité d'Enseignement et Activité d'Apprentissage

La nouvelle organisation des études supérieures instaurée par le Décret du 7 novembre 2013 - plus communément appelé "Décret Paysage" - prévoit l'agencement modulaire des diverses Activités d'Apprentissage (AA : cours théoriques, pratiques, projets, activités d'intégration professionnelle, stage, TFE/mémoire…) constitutives d'un cursus, regroupées en Unités d'Enseignement (UE).

Crédit ECTS

Les Unités d'Enseignement d'un programme sont planifiées de manière à ce que la charge de travail de l'étudiant soit répartie de manière équilibrée sur l'ensemble de son cycle d'études (bachelier, master ou spécialisation). L'outil de mesure de cette charge de travail est le crédit ECTS, qui représente 30 heures de travail pouvant être associées à la présence aux cours, aux travaux (individuels et de groupe), aux projets, aux visites, etc.

Bloc

Chaque bloc annuel prévoit 60 ECTS répartis entre ses différents quadrimestres. Comme vous pourrez le lire dans les tableaux de cette brochure, les Unités d'Enseignement sont organisées au 1er quadrimestre (Q1), au 2e (Q2) ou sur toute l'année (annuelle). Certaines d'entre elles peuvent être suivies au Q1 ou au Q2 en fonction de la répartition des étudiants dans des groupes.

Le calendrier de l'année académique se divise en 3 quadrimestres :

  • 1er quadrimestre : du 14 septembre au 31 janvier
  • 2e quadrimestre : du 1er février au 30 juin
  • 3e quadrimestre : du 1er juillet au 13 septembre

Rythme des études

L'étudiant qui entame ses études doit inscrire à son programme annuel les 60 premiers crédits du cycle (soit les 60 crédits constituant le bloc 1 défini dans le programme détaillé de la section).

A l'issue du bloc 1, 3 situations peuvent être distinguées :

1. L'étudiant a acquis les 60 crédits de son programme annuel. L'année académique suivante, il lui est conseillé d'inscrire à son programme les 60 crédits du 2e bloc, pour permettre la prise en compte des paliers progressifs de l'apprentissage définis dans le programme détaillé de la section et pour répartir de manière optimale et équilibrée sa charge de travail.

2. L'étudiant a acquis au moins 45 crédits. L'année académique suivante, il doit inscrire à son programme les crédits non-acquis du bloc 1. Il peut compléter son programme annuel d'unités d'enseignement de la suite du programme du cycle. Il n'y a pas de limite à la charge annuelle de son programme.

3. L'étudiant a acquis au moins 30 crédits. L'année académique suivante, il doit inscrire à son programme les crédits non-acquis du bloc 1. Il peut compléter son programme annuel d'unités d'enseignement de la suite du programme du cycle, mais la charge annuelle de son programme ne peut pas excéder 60 crédits.

L'étudiant n'est pas libre d'établir un programme "à la carte". Il doit inscrire à son programme annuel les éventuels crédits non-acquis du bloc 1 et choisir ses unités d'enseignement dans les blocs suivants en respectant les contraintes découlant des notions de corequis et de prérequis.

Méthodes d'apprentissage

Les méthodes d'apprentissage utilisées sont :

  • une articulation pédagogique "théorie-pratique" équilibrée : les cours généraux sont dispensés en amphithéâtre et les cours pratiques sont organisées par petits groupes dans des salles spécifiquement équipées ;
  • une pédagogie active, enrichie de rencontres avec des professionnels, de visites et séminaires ;
  • une pédagogie du concret (observations, manipulations, réalisations...) qui sollicite l'imagination et la créativité ;
  • une évaluation continue ou menée en fonction des exigences du cours et des modalités d'encadrement ;
  • une guidance individualisée pour les stages et la réalisation du travail de fin d'études.

Le programme comporte au total 240 crédits ECTS (60 crédits ECTS par année). Le programme totalise 4600 heures impliquant des cours théoriques, des cours pratiques et des stages. Les étudiants sont intégrés dans les équipes soignantes. La supervision, l'évaluation et le suivi pédagogique sont assurés par un professeur infirmier(ère).

Il a comme but :

  • de fournir les bases théoriques et scientifiques nécessaires à la compréhension des actes techniques ;
  • d'assurer l'apprentissage pratique des soins infirmiers dans un cadre scolaire ;
  • de mettre en application cet apprentissage sur le terrain grâce à l'organisation de nombreux stages en milieu hospitalier et extrahospitalier ; ceux-ci permettent d'intégrer les étudiants dans des équipes soignantes.

Un travail de fin d'études doit être réalisé, rédigé et présenté à l'issue de la quatrième année.

Les bacheliers - infirmiers responsables de soins généraux, constamment exercés à l'approche intellectuelle et scientifique des problèmes grâce à de nombreux cours dispensés sous forme de séminaires et de discussions de cas, sont aptes à :

  • diagnostiquer de façon indépendante les soins infirmiers requis, sur la base des connaissances théoriques et cliniques en usage, et planifier, organiser et administrer les soins infirmiers aux patients afin d'améliorer la pratique professionnelle ;
  • collaborer de manière effective avec d'autres acteurs du secteur de la santé, ce qui inclut la participation à la formation pratique du personnel de santé ;
  • responsabiliser les individus, les familles et les groupes afin qu'ils adoptent un mode de vie sain et qu'ils se prennent en charge ;
  • engager de façon indépendante des mesures immédiates destinées à préserver la vie et d'appliquer des mesures dans les situations de crise ou de catastrophe;
  • apporter de façon indépendante des conseils, des indications et un soutien aux personnes nécessitant des soins et à leurs proches ;
  • assurer, de façon indépendante, la qualité des soins infirmiers et leur évaluation ;
  • assurer une communication professionnelle complète et coopérer avec les membres d'autres professions du secteur de la santé.

Parmi les principaux lieux de stages, citons :

  • Centre Hospitalier Universitaire du Sart -Tilman ;
  • Centre Hospitalier Régional de la Citadelle ;
  • Centre Hospitalier du Bois de l'Abbaye à Seraing ;
  • Clinique André Renard à Herstal ;
  • Centre Hospitalier Hutois ;
  • Clinique de l'Espérance à Montegnée ;
  • Clinique « Le Valdor » ;
  • et de nombreux autres terrains extra-hospitaliers...

Critères de validation d'une UE

L'évaluation finale d'une unité d'enseignement s'exprime sous forme d'une note comprise entre 0 et 20, le seuil de réussite étant de 10/20.

Lorsqu'une unité d'enseignement se compose de plusieurs activités d'apprentissage, une évaluation intégrée peut être organisée. Cette possibilité d'évaluation intégrée est reprise dans la fiche descriptive de l'unité d'enseignement.

Si l'évaluation intégrée n'est pas pratiquée, et dans l'hypothèse où toutes les activités d'apprentissage composant l'UE sont réussies (note égale ou supérieure à 10/20), il est fait usage de la moyenne arithmétique afin de calculer la note attribuée à l'unité d'enseignement.

Les activités d'apprentissage peuvent être pondérées entre elles. Cette pondération est reprise dans la fiche descriptive de l'unité d'enseignement. La moyenne arithmétique dont question à l'alinéa précédent est dans ce cas la moyenne arithmétique pondérée.

Si au moins une des activités d'apprentissage composant l'unité d'enseignement est échouée (note inférieure à 10/20), la validation (ou non) de l'unité d'enseignement, pour laquelle la note est calculée selon le principe de la moyenne arithmétique pondérée, relève de l'appréciation du jury de délibération.