HEPL - Haute Ecole de la Province de Liège

HEPL - Haute Ecole de la Province de Liège HEPL - Haute Ecole de la Province de Liège HEPL - Haute Ecole de la Province de Liège HEPL - Haute Ecole de la Province de Liège

Bachelier en Electromécanique - Finalité Mécanique : EcoMOTION

Les actualités d'EcoMOTION

Pour suivre toute l'actualité du projet EcoMOTION, n'hésitez pas à consulter le blog team-ecomotion.com !

EcoMOTION en vidéo

Découvrez les reportages réalisés par Olivier Borremans, enseignant de la section Bachelier en Techniques graphiques - Finalité Techniques infographiques :

Le projet EcoMOTION

Dans le cadre de leurs études, un groupe d'étudiants de la formation de Bachelier en Electromécanique - Finalité Mécanique, avec l'appui de leurs professeurs et le soutien de leur Direction, ont souhaité participer à un projet à la fois pédagogique, technique et écologique : construire ensemble un véhicule prototype capable de rouler le plus loin possible en obtenant le meilleur rendement énergétique et placer ce prototype sur la grille de départ d'épreuves "Eco-marathon" organisées en Belgique et en Europe. Ce projet a été baptisé EcoMOTION.

La conception du prototype a été confiée aux laboratoires de la section des cours "bureau d'études", sous la forme d'une application concrète du programme de cours, et sa réalisation s'intègre dans le programme des travaux de fin d'études. Le projet EcoMOTION rencontre ainsi parfaitement les objectifs de la formation de Bachelier en Electromécanique - Finalité Mécanique. Il permet aux étudiants d'enrichir leur bagage technique, de développer leur sens de la performance et de se familiariser avec leur futur environnement professionnel, tout en renforçant la responsabilité individuelle par un travail en équipe.

Et il n'y a de performances que celles qui s'inscrivent dans la durée ! Le prototype EcoMOTION subit donc chaque année des perfectionnements techniques qui s'intègrent à nouveau dans le cursus scolaire des étudiants. Ce prototype doit chaque année progresser dans le classement des Eco-marathons. Car EcoMOTION se veut un projet axé sur le long terme. Un projet vecteur de créativité et d'émulation.

Un projet pédagogique porteur

Au-delà des performances et de la compétition, le projet EcoMOTION constitue une initiative pédagogique porteuse, une aventure humaine intégrant les valeurs attachées au principe du développement durable : maîtrise des énergies, protection de l'environnement, nécessité de concilier mobilité et empreinte écologique minimale. Les participants apprennent à gérer un projet de A à Z. Conception, fabrication, mise à l'épreuve et amélioration du véhicule font l'objet d'une démarche multidisciplinaire qui implique bien entendu la section Electromécanique, mais qui sollicite aussi les savoir-faire d'autres sections, notamment celles d'Infographie, d'Informatique et d'Electronique.

Cette aventure est envisagée comme une occasion parfaite de faire converger les connaissances, compétences et savoir-faire des étudiants, tant sur le plan technique qu'humain. Elle constitue également une chance unique de poser un acte citoyen et d'acquérir en même temps un « savoir-être », conformément à la philosophie pédagogique de la Haute Ecole de la Province de Liège. La dimension écologique du projet EcoMOTION, en lien direct avec les préoccupations de la société actuelle, stimule la créativité et renforce la motivation des participants. Ils contribuent de cette manière à la réalisation du 7ème Objectif du Millénaire (les Etats membres de l'ONU ont convenu d'atteindre huit objectifs d'ici à 2015) : assurer un environnement humain durable.

Les compétitions Eco-marathon

L'origine des Eco-marathons se situe aux Etats-Unis, en 1939, dans un centre de recherche de la compagnie Shell. Les scientifiques en place avaient l'habitude de se défier à travers une épreuve quelque peu futile à l'époque : parcourir avec son véhicule la plus longue distance possible avec un minimum de carburant ! Au milieu des années 1980, Shell introduit en Europe ce concept de compétition, d'abord en France. L'épreuve existe aussi chez nous au niveau national depuis 1994. Elle se développe parallèlement sur les continents américain et asiatique. La couleur "verte" du défi s'est accentuée au fil du temps. Si bien qu'aujourd'hui, les Eco-marathons sont devenus des courses de véhicules écologiques destinées à promouvoir le développement durable. Le projet éducatif mis en avant est une sensibilisation à la gestion de l'énergie.

Le principe est de parcourir une distance définie à une vitesse moyenne minimale imposée (par exemple 7 tours de circuit à 30km/h). La consommation de chaque véhicule est mesurée et le classement est établi selon la quantité de carburant consommée, exprimée en kilomètres pour l'équivalent énergétique (joules) d'un litre de super sans plomb 95. Record à battre : 5385 km avec un litre d'essence ! On distingue deux catégories de véhicules. D'une part les prototypes, aux dimensions limitées, équipés de trois ou quatre roues. Et d'autre part les "urban concepts", aux dimensions plus conventionnelles, équipés de quatre roues. Le choix du carburant est libre : super 95, diesel, gaz liquide, biocarburants, éthanol, hydrogène, énergie solaire… Le prototype élaboré par la HEPL roulera au bioéthanol.

En résumé, les Eco-marathons ont pour objet de concevoir, réaliser et faire courir des véhicules ayant le meilleur rendement énergétique possible. Ces compétitions organisées aux niveaux national, européen et international retiennent chaque année l'attention de nombreux médias. Elles sont réservées aux étudiants et à leurs professeurs, tous niveaux confondus (lycées, hautes écoles, universités), issus de toute l'Europe. Les véhicules sont développés et construits dans les structures scolaires. Chaque année au mois de mai, l'événement européen réunit sur un circuit durant 3 jours quelque 3000 étudiants issus de plus de 200 écoles.